Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

Étudiants, salariés, contre la répression, la régression : SOLIDARITÉ ET UNITÉ D’ACTION ! [Appel de plusieurs UD et Fédérations CGT]

Unions départementales CGT : Bouches du Rhône, Cher, Loir et Cher, Pyrénées orientales, Vaucluse, Val de Marne, Nord, Haute Corse

Fédérations :  Commerce distribution et service, Construction Bois Ameublement, Mines Energie, Industrie Chimique, Journalistes, Sociétés d’études, Organismes sociaux, FAPT, Banques et Assurances.

 ******

« L’attaque généralisée du patronat et du gouvernement contre nos Services Publics, notre Sécurité Sociale solidaire, nos droits et garanties collectives, remet gravement en cause notre modèle social.

 

Pourtant, les richesses produites par les travailleurs n’ont jamais été aussi élevées pour pouvoir financer les Services Publics, la Sécurité Sociale, le développement industriel et ainsi répondre aux besoins des populations.

 

Les réformes réactionnaires se succèdent pour accroître les bénéfices des actionnaires organiser la mise en concurrence des travailleurs européens, alors que les conditions de travail, de vie et d’études, se dégradent pour les salariés, les privés d’emploi, les retraités, les lycéens et les étudiants.

 

Les attaques, la mise en place d’une justice de classe contre la représentation des salariés, leurs droits d’expression et leur capacité à intervenir dans la gestion des entreprises sont incessantes. Elles vont de pair avec les interventions policières disproportionnées et accompagnées de violences notamment dans les universités.

 

Cette répression dans les universités intervient alors que les étudiants sont mobilisés depuis des semaines et pour certains des mois, contre la loi dite d’Orientation et de Réussite (ORE).

 

La casse du service public de l’éducation supérieure et de la recherche s’inscrit plus généralement dans le processus de casse des Services Publics. Autour de l’éducation supérieure et de la recherche, les enjeux sont cruciaux, tant du point de vue de l’émancipation des individus, que des qualifications et de la recherche indispensable au développement économique du pays.

 

Nous condamnons donc avec la plus grande fermeté les violences contre les étudiants et les lycéens mobilisés. Nous serons en toutes circonstances à leurs côtés pour contribuer à la libre expression de leurs justes revendications.

 

Conformément à l’appel de la CGT, nous mettons tout en œuvre pour favoriser la convergence des luttes et gagner le “Tous Ensemble” nécessaire face à la cohérence des attaques. Travaillons à rassembler le monde du travail, à partir des luttes développées dans les entreprises et à faire valoir nos intérêts communs, en revendiquant ensemble :

 

-Abrogation des lois (Macron, El Khomri, Rebsamen) qui remettent en cause les garanties collectives (socle des conventions collectives, statuts),

 

-Retrait des réformes et restructurations annoncées : SNCF, Fonction Publique, Universités,

 

-Suppression des exonérations de cotisations sociales et mise à contribution des revenus du capital au même taux que les revenus du travail.

 

-Retour de l’ISF. Il faut mettre fin aux 4 000 dispositifs de détournement des richesses, notamment le nouveau CICE, CIR, dispositifs Fillon, etc…

 

-Financement de la Sécurité Sociale par l’augmentation des cotisations sociales patronales et non l’impôt (CSG…), retour aux élections des représentants des assurés sociaux

 

-Obtention d’une série de nouveaux droits de haut niveau, inscrits dans le code du travail, les conventions collectives et les statuts, dont il faut rétablir le caractère obligatoire et non dérogeable,

 

-Augmentation des salaires, du point d’indice et des pensions, sur la base d’un SMIC à 1 800 euros,

 

-Embauches avec mise en place immédiate des 32 heures hebdomadaires avec maintien de salaire,

 

-Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes,

 

-Retraite solidaire à taux plein à 60 ans avec prise en compte des années d’études, 55 ans pour les métiers pénibles,

 

-Maintien et développement d’une industrie et de Services Publics qui répondent aux besoins des populations et non au dogme de la rentabilité,

 

-Réappropriation sociale et publique des entreprises ayant une importance stratégique pour garantir l’intérêt commun.

 

Tous ensemble, unis et déterminés,
ARRÊTONS-LES !

ET IMPOSONS NOTRE PROJET DE SOCIÉTÉ ! 

 

Commenter cet article

Christian Reinkingen 16/05/2018 19:59

Oui, deux pas en arrière appuyés sur l'histoire pour avancer d'un grand pas en avant.
Construire une autre société, souveraine et indépendant dans l'intérêt des travailleurs.
Visiblement l'idée ne semble pas faire florès dans la CGT. 9 UD, 10 FD c'est un début,
et pendant ce temps les journalistes sont toujours à la recherche de voyageurs super mécontents du mouvement à la SNCF qui ne perdrait donc rien à se "décheminotiser" bien au contraire. Tout le monde à besoin des services publics au service du public. Tous les secteurs ensemble dans la rue pour manifester oui, mais aussi et peut être surtout être au coude à coude pour discuter avec la population. Les autres OS n'en voudraient pas ? Et alors...

lebriard 16/05/2018 18:18

le problème avec les syndicalistes c'est qu'ils font comme si les traités européens, et notamment l'article 106 n'existaient pas...