Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

Dans les kiosques cette semaine

 

Publié par El Diablo

La lettre électronique Hebdo de Cubacoopération [Les nouveautés depuis le 26 avril 2018]

1er MAI : Une fête de soutien à la Révolution !

 

Mardi, l’île entière a été traversée par d’immenses défilés du peuple cubain qui manifestait son soutien au projet de société : révolutionnaire et socialiste.

 

Démonstration d’unité, l’ancien et le nouveau Président étaient côte à côte.


900.000 personnes étaient rassemblées à La Havane et 6.600.000 dans tout le pays. (En espérant que vous pourrez ouvrir l’article de Granma, pour lire l’article – en espagnol et les photos et la vidéo qui en souligne l’importance : http://www.granma.cu/cuba/2018-05-01/minuto-a-minuto-una-fotografia-a-la-cuba-de-este-1ro-de-mayo-01-05-2018-05-05-01)

 

Défilés colorés, combatifs, mais pacifiques, tranquilles accompagnés de musiques certaines officielles, mais aussi nombreuses spontanées…

 

« Unité, engagement et victoire synthétisent les décisions actuelles et futures de continuer à construire une nation souveraine, indépendante, socialiste, démocratique, prospère et durable » comme le déclarait l’unique orateur Ulises Guilarte Secrétaire Général de la Confédération des Travailleurs Cubains (CTC). Il insistait, par ailleurs, «  sur la responsabilité des travailleurs dans l’amélioration des résultats économiques, en notamment remplaçant les importations, en améliorant la qualité des services et l’efficacité du processus d’investissement, satisfaction des besoins de la population, préservation des acquis sociaux et augmentation des revenus réels du travail et des retraites »

 

Dans sa dépêche du jour, le correspondant de l’AFP à La Havane écrivait (une fois n’est pas coutume !) :

« Le nouveau Président Miguel Diaz Canel et son prédécesseur Raul Castro ont reçu mardi un soutien appuyé des participants aux défilés du 1er Mai qui a réuni plusieurs centaines de milliers de participants à La Havane. »

 

Un bon début de mandat, Monsieur le Président !

Cet immense et multiple rassemblement avait été précédé mercredi dernier, par la première réunion du Conseil des Ministres de la nouvelle mandature. C’est aussi cela, le fonctionnement démocratique du pays.

Diverses questions liées à la situation économique et sociale du pays y ont été traitées :

 

-Le placement des nouveaux diplômés sujet pour lequel le Président a signalé qu’il fallait changer la façon d’analyser la question et la traiter comme gestion des ressources humaines.

-Les répercussions économiques causées par les irrégularités dans les opérations du commerce extérieur

-Le plan de lutte contre les irrégularités en matière d’aménagement du territoire et d’urbanisme

-Le comportement du plan économique au 1er trimestre.
 

Sur ces importantes questions (dont on notera qu’elles ne sont pas dans le domaine du triomphalisme et de l’autosatisfaction !) de larges débats ont eu lieu auquel le Président a participé et des décisions ont été prises.

 

Le grand défi du gouvernement cubain issu des urnes et de la génération post-révolution sera économique avec en particulier deux grands volets :

 

-L’unification des deux monnaies

-La hausse progressive des salaires notamment ceux des employés de l’État

Pour cela il est indispensable d’augmenter la croissance, trop faible actuellement (- de 2%).

 

C’est la tâche à laquelle se consacre la nouvelle équipe, dans la poursuite des efforts engagés par ses prédécesseurs et dans une situation particulièrement difficile, marquée notamment par le maintien du blocus et l’attitude agressive des États-Unis à Cuba et dans la région.

 

Bonne lecture,

Bien cordialement,

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France
Responsable politique du site Internet et de la Lettre Hebdomadaire

LIEN CI-DESSOUS VERS LE SITE DE CUBA COOPÉRATION:

Commenter cet article