Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

La lettre électronique Hebdo de Cubacoopération [Les nouveautés depuis le 3 mai 2018]

Que sais-je ? on me reprochera peut-être de faire souvent référence aux organes d’informations de Cuba pour parler de la Grande Ile ! Mais pour rédiger cet article qui concerne un événement important réunissant des chefs d’États et des représentants qualifiés de la plupart des pays d’Amérique Latine et de la Caraïbe, qui plus est en présence du Secrétaire Général des Nations Unies, consultant GOOGLE je n’ai trouvé AUCUNE RÉFÉRENCE, le concernant ! Il est vrai qu’il se déroule à La Havane. La plupart des journalistes préfèrent réduire leur vision de Cuba aux difficultés bien réelle de la population, difficultés dont une part importante est à mettre à l’agressivité de son voisin des Etats-Unis et à son blocus indigne…

Donc, tirer de Granma, Juventud Rebelde, Radio Reloj et autres ...

Cuba accueille la 37e période de sessions de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL), la plus importante réunion biennale de cet organisme régional, prévue du 7 au 11 mai à La Havane.

La désignation de Cuba a été décidée par l’ensemble des pays membres à l’issue des travaux de la 36e période tenue en mai 2016 à Mexico. Ce sera la 1ère fois depuis la Révolution que Cuba, membre fondateur, recevra cette rencontre dont elle assurera la Présidence pendant deux ans.

La CEPAL fête son 70e anniversaire. Elle regroupe 46 membres et 10 pays associés. Il s’agit d’une des cinq commissions régionales de l’ONU.

La période de sessions est la réunion intergouvernementale la plus importante pour la conduite des travaux de la Commission régionale des Nations Unies. En tant que telle, elle offre un forum de discussion de questions d’importance majeure pour le développement économique et social des pays de la région et pour l’examen de l’état d’avancement des activités de la Commission.

Lors de cette réunion, la CEPAL présente son rapport d’activités à ses 46 pays membres et propose aux gouvernements une réflexion sur les progrès accomplis dans les stratégies de développement, dans le contexte des engagements de l’Agenda 2030 et des Objectifs de développement durable.

« Il est très important pour notre pays d’accueillir la période de sessions de la CEPAL comme une grande occasion d’avancer dans l’analyse des principaux sujets concernant le développement de la région dans cet espace collectif », a déclaré le ministre cubain du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, Rodrigo Malmierca.

Pour sa part, la mexicaine Alicia Barcena, Secrétaire exécutive de la CEPAL, a déclaré qu’à cette occasion, la réunion approfondira l’idée et la nécessité de l’égalité en Amérique latine et dans les Caraïbes.

« Nous maintenons l’égalité au cœur de nos propositions et nous soulignons l’importance de mettre fin à la culture du privilège en tant que condition centrale du progrès vers le développement durable », a-t-elle souligné. Elle a remercié le gouvernement et le noble peuple cubain, qui construit sa propre destination originale, en dépit de l’impact indéniablement négatif du blocus imposait par les Etats-Unis depuis plus de 50 ans »

.
A l’ouverture de la session, le 
Président Miguel Diaz-Canel a « exposé l’engagement ferme de Cuba auprès de l’agence, avec l’intégration, avec la fraternité et la lutte commune pour le développement économique et social de l’Amérique latine et des Caraïbes.  »

« Malgré nos insuffisances et nos difficultés, nous gardons l’engagement d’aider les autres pays en vertu du principe de partager ce que nous avons, non pas ce qu’il nous reste. »

« Le véritable objectif doit être la poursuite de l’égalité des chances et la justice sociale », a déclaré le Président, qui par ailleurs « a reconnu le travail de la CEPALC, qui a été pendant des décennies une référence en matière de connaissance de l’Amérique latine et des Caraïbes et a contribué à mettre l’équité au centre du développement. Il a rappelé que la région est la plus inégale dans le monde, 
Pas d’autre choix que de faire progresser l’intégration et le développement avec équité a déclaré le chef de l’État cubain.

Construire ensemble une feuille de route pour l’avenir

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a déclaré que 70 ans après sa création, la Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes , la CEPALC, reste à l’avant - garde des efforts visant à forger une transformation économique, structurelle et progressive.
« Cette approche est plus nécessaire que jamais, compte tenu des défis d’un monde de plus en plus complexe »

António Guterres a salué la CEPALC qui a fait la promotion d’une vision de développement qui considère l’ égalité comme le moteur de la croissance, ajoutant que l’ Agenda 2030 est la feuille de route pour éradiquer la pauvreté dans laquelle vivent des millions de personnes. Un monde dans lequel personne ne soit laissé pour compte, telle est l’aspiration de l’Agenda 2030.

Le Secrétaire Général de l’ONU qui s’est déclaré très satisfait de se retrouver à Cuba, pays particulièrement hospitalier et solidaire, a par ailleurs rencontré en audiences privées, le Président Miguel Diaz Canel et le Premier Secrétaire du Parti Communiste Cubain Raul Castro.

La rencontre se poursuit jusqu’à ce vendredi.

Bonne lecture,

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France
Responsable politique du site Internet et de la Lettre Hebdomadaire

LIEN CI-DESSOUS VERS LE SITE DE CUBA COOPÉRATION:

Commenter cet article