Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

La lettre Hebdo de CUBA Coopération [Les nouveautés depuis le 7 juin 2018]

Afin de ne pas perdre le fil !
Les informations que nous vous livrons chaque semaine sur Cuba nécessitent, pour être utiles, leur mise à jour… Je vais tenter de le faire sur trois sujets d’actualité : la catastrophe aérienne du 18 avril, les suites de la tempête tropicale, « les attaques sonores » pour les diplomates étasuniens.


Mayen Diaz Almaguer la seule survivante de la catastrophe du 18 avril, présente un progrès favorable suite aux antibiotiques qui lui sont administrés, mais elle est considérée comme toujours dans un état critique. La patiente âgée de 19 ans est consciente, active, elle coopère avec le traitement en interaction avec l’équipe médicale de l’hôpital Calixte Garcia où elle est hospitalisée. D’autre part, le processus complexe de recherche des causes de l’accident se poursuit. Les deux boîtes noires sont étudiées aux États-Unis, pays constructeur de l’avion.


Après les pluies diluviennes provoquées par la tempête ALBERTO, l’heure est au bilan des dégâts et aux mesures de récupération. Plusieurs réunions de travail ont eu lieu sous la présidence de Miguel Diaz Canel en présence de divers dirigeants concernés et organisées en vidéo-conférences avec les responsables des territoires les plus touchés. Première constatation : les principales pertes ont été dans l’agriculture, le réseau routier et le logement. 


- Dans la province de Pinar del Río, ce sont les plantations de tabac qui ont été le plus affectées ; 
- dans celles d’Artémisa et de Mayabèque, l’agriculture ; 
- à La Havane ce sont les glissements de terrain qui ont provoqué des dommages importants aux logements ; 
- dans la province de Matanzas, la ville de Cienaga de Zapata est toujours inondée ; 
- dans celle de Cienfuegos 3.182 hectares de près, de plantations de légumes et de céréales ont été inondés ; 12.000 M3 d’eaux grasses ont été déversées dans la baie de Cienfuegos créant des dégâts considérables à la biodiversité…
-Dans la Province de Vila Clara, de nombreuses routes de montagnes ont été rendues impraticables, 4.000 hectares de cultures ont été totalement détruits ; 
- dans celle de Sancti Spíritus, l’aquaculture a perdu 7 millions de tonnes de poissons, 2.400 tonnes de riz ont été rendues inutilisables. 


Il ne s’agit malheureusement que d’un court extrait du bilan désastreux que nos amis cubains continuent d’évaluer. Et de prendre les mesures qui s’imposent pour répondre aux situations les plus urgentes. D’autant que les probabilités de pluies, cette semaine, dans tout l’archipel cubain, notamment les régions centrale et occidentale, sont très fortes. Il faut dans de telles circonstances préserver les vies humaines et les ressources du pays.


Cuba est et restera un pays sûr, stable et attrayant.


Pour tenter de justifier les mesures aggravant le blocus, Donald Trump vient à nouveau de prétendre qu’un des fonctionnaires de l’ambassade de son pays a eu des problèmes de santé dus à des « sons indéfinis sur son lieu de résidence ». Comme toujours le gouvernement cubain a immédiatement d’une part mené une étude approfondie aux alentours de la résidence, qui n’a, cette fois encore donné aucun résultat. D’autre part, comme dans les cas précédents les autorités et les spécialistes cubains n’ont pas pu avoir contact avec le fonctionnaire en question ! Le Ministère des Relations Extérieures de Cuba a pris note de l’annonce faite le 5 juin par le Secrétaire d’État étasunien sur la création d’une « force opérationnelle pour répondre aux incidents inexpliqués concernant du personnel en poste à l’étranger » cette annonce indique textuellement « que la nature des dommages subis par le personnel concerné n’a pas été établie, ni s’il existe une cause commune pour tous les cas ».


Le ministère des Relations extérieures de la République de Cuba a réaffirmé « qu’aucune preuve des incidents allégués n’a été présentée et maintient son engagement constant de coopérer avec les autorités des États-Unis pour élucider cette situation et fournir la meilleure attention médicale aux personnes concernées. »
Rien ne justifie donc, sinon une volonté politique, les mesures coercitives privent par le gouvernement des États-Unis qui a réduit de façon drastique le personnel de son ambassade à La Havane et a expulsé 15 fonctionnaires cubains de celle de Washington.


Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France
Responsable politique du site Internet et de la Lettre Hebdomadaire

 

SOURCE:

Commenter cet article