Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

source dessin: npa

source dessin: npa

La commission gouvernementale qui a pour « mission » de réaliser des « économies » de 30 milliards pour réduire les déficits publics a terminé ses « travaux ». Le document qui devait rester confidentiel jusqu’au mois d’octobre, préconisant les mesures pour réaliser ces «économies » a été publié par un syndicat.

 

Le jour même éclatait « l’affaire Benalla », le barbouze de l’Élysée, auteur de violences lors de la manifestation du 1er mai à Paris (bizarre, bizarre !).

 

Tous les médias se sont jetés sur cette affaire, étouffant le contenu des préconisations du rapport.

 

Rappelons que la commission gouvernementale qui a discuté et décidé était composée de patrons de multinationales à égalité avec des membres du gouvernement (huit de chaque côté), le reste étant constitué de quelques élus, est d’une ancienne secrétaire de la CFDT.

 

Les mesures visées touchent à l’emploi, l’éducation, la santé, la défense, la sécurité, le logement, la dépendance etc.…

 

Conclusion rapide : tous les secteurs sont soumis à l’exploitation capitaliste.

 

Nous avons déjà beaucoup écrit sur les objectifs annoncés par les gouvernements qui se sont succédé, aujourd’hui Macron veut poursuivre et accélérer la casse des services publics, de la fonction publique, des acquis sociaux résultants de longues luttes.

 

-Le temps de travail des enseignants serait augmenté, l’annualisation du temps de travail comme dans le privé serait la règle. Appel à un « nouveau corps d’enseignants » à la place de professeurs certifiés. Démarrer l’enseignement plus tôt au détriment de la formation.

 

-Financement de l’enseignement selon le résultat des élèves, augmentation du droit d’inscription dans les universités, renforcement de leur autonomie.

 

-Élargir la mobilité des bacheliers,

 

-Hôpital : les patients devront payer avant d’être soigné.

 

-Suppression programmée de l'audiovisuel public au profit du privé (réorganisation de France-Télévision).

 

-Logement : accélérer la privatisation du parc public.

 

-Instaurer un péage urbain dans les principales métropoles.

 

-Fin de l’universalité des allocations familiales.

 

-Embauche exclusive de contractuels (droit privé) à la place de fonctionnaires, instauration du salaire au mérite dans toutes les fonctions publiques.

 

-Privatiser les services de la DGCCRF (répression des fraudes).

 

-Nouveau calcul des APL (allocations logements).

 

-Faire payer les cartes d’identité, le contrôle des permis de conduire.

 

La liste des sales coups ne s’arrête pas là, les collectivités territoriales verraient leurs compétences s’élargir ce qui va accentuer encore la concurrence entre elles.

 

Nous aurons l’occasion de revenir sur les nombreuses dispositions aussi néfastes les unes que les autres contenues dans ce rapport mais il est clair qu’il est urgent d’engager la lutte sans attendre.

 

Il faut stopper les exigences des multinationales et du pouvoir à l’origine de ce rapport.

 

A l’heure où des profits considérables sont réalisés, que les richesses créées sont toutes accaparées par le capital, les multinationales exigent que toute la société française soit soumise au profit.

 

Les travailleurs ne disposent que de la lutte pour les stopper, leur arracher le pouvoir économique et politique qu’elles dirigent. Les moyens existent pour développer des services publics sous la maîtrise du peuple pour résoudre et satisfaire les besoins sociaux.

 

N’attendons pas.

 

SOURCE:

Commenter cet article