Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Dimanche 15 juillet 2018 : la France va peut-être gagner la coupe du monde de foot, mais les Français feront-ils toujours 'ballon' ! (par Jean Lévy )

Dimanche, pour la finale de la coupe du monde de foot, des millions et des millions de Français vont être suspendus à la trajectoire du ballon : va-t-il entrer victorieusement dans les buts croates et permettre ainsi à l'équipe de France de remporter la Coupe ?

 

Bariolée de tricolore, la foule, dans le stade russe, ou en terre française, va vibrer deux heures durant en attendant le but décisif... En souhaitant intensément la victoire...

 

Rien de plus naturel que d'espérer que son pays gagne. C'est le signe qu'aujourd'hui encore le sentiment patriotique est au coeur des citoyens.

 

Faudrait-il encore que cet attachement national ne se réduise pas aux succès sportifs. On peut être inquiet en effet que ce sentiment naturel ne soit plus,  pour les dirigeants de la  France, qu'un gadget de publicité qu'ils utilisent à leur seul bénéfice politique. On peut craindre en effet, que le président de la République tente, en cas de victoire française, de récupérer le ballon par un corner habile, et face du but victorieux un argument plébiscitaire pour sa personne et sa politique. 

 

Ce qui serait un défi au bon sens.

 

Car, sans quitter le domaine du sport, on peut se demander qui réduit les crédits nécessaires à son développement dans les milieux populaires, qui refuse les crédits indispensables aux équipements sportifs de terrain, jusqu'aux villes et villages de l'hexagone ?

 

Le pouvoir trouve normal la marchandisation du sport, et faire de celui-ci un business privé, générateur de sommes astronomiques attribuées à quelques uns, alors que nombre de jeunes n'ont pas les moyens de pratiquer le sport de leur choix. Calculez le montant exorbitant du budget accordé pour que quelques uns parviennent au haut de l'échelle, et les sommes dérisoires destinées à permettre au plus grand nombre de tenter leur chance ...

 

C'est ça la politique de Macron, aggravant encore celle de ses prédécesseurs.

 

Mais, au-delà du sport, où en est l'expression du  sentiment national au niveau du pouvoir ?

 

Emmanuel Macron ne cache pas ses ambitions, il le dit et le répète : il veut substituer à la souveraineté française, la souveraineté européenne. Or, la souveraineté du peuple de France a été arrachée de force au roi - jusque là unique dépositaire - par la grande Révolution française, en 1789. C'est en cette année où le peuple a pris la Bastille, qu'est née l'expression "le peuple souverain".

 

Or, c'est cette conquête que l'ex-associé-gérant de la Banque Rothschild veut réduire à néant. Et cela au profit de l'Union européenne, dominée par la puissance allemande, terrain de jeu du business financier qui a fait de l'Europe son terrain de jeu, son libre marché, sans contraintes sociales et sans frontières,  un vaste poulailler sans clôtures,  ouvert à tous les loups affamés de profits. 

 

Ce sont là les ambitions des grands groupes industriels et financiers, qui veulent être souverains dans notre pays à la place du peuple ! Leurs aîeux en 1792, l'Europe des monarques avait pour ambition de rétablir en France leur "souveraineté",royale, alors  le peuple, les patriotes,  se sont soulevés et sauvé la nation française à Valmy, et proclamé la République.

 

Aujoud'hui, les Français et les Françaises qui se réclament de cet héritage-là sont désignés à la vindicte publique comme "nationalistes", "souverainistes", "populistes" par les héritiers des émigrés au service de l'envahisseur étranger. 

 

Seul leur est conservé le patriotisme sportif, l'espace d'un instant,  récupéré hélas à des fins plébiscitaires au profit de celui qui se voudrait le nouveau prince souverain, disposant ainsi d'espace-temps pour mener à terme ses noirs desseins.

 

Dimanche, pensons-y : le sentiment national ne doit pas se réduire à une fête sans lendemain. 

 

Jean Lévy

sur son blog

 

 

Faire ballon

Signification : Ne pas manger, se priver

Origine : Expression française qui viendrait droit du dictionnaire argot de la fin du XIXème siècle en se basant sur la métaphore du ballon exprimant l’idée de gonflement sur du vide ou du creux comme l’air qui remplit ce prétendu ballon. En rapprochant le ballon du ventre humain qui crie famine, le fait qu’il soit rempli d’air ne le rassasie pas et il reste sur sa faim. De ce fait, faire ballon va se baser à la fois sur la définition de ce ballon qui en argot signifie bluff ou mensonge et le rapprochement de cette balle avec l’enveloppe qui reste réelle mais dont le contenu est assimilable au vide.

Expressions françaises synonymes : faire tintin, être de la revue

 

 

 

 

 

Commenter cet article