Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

La lettre Hebdo de Cubacoopération (Les nouveautés depuis le 5 juillet 2018)

Cette semaine encore, nouveau rédacteur, nouveau sujet !

Nous donnons la parole à Philippe Bonnet, membre du bureau de notre association et chargé du projet de Prix de la Maison Victor Hugo. Il vous en expose l’historique et l’état actuel de sa quatrième édition, dont la promotion à Cuba est assurée par le directeur de la Maison.

Merci à Philippe pour le travail qu’il réalise. Il fait honneur, dans le domaine culturel notamment à notre association.

RG

 

Le Prix...

Le Prix Maison Victor Hugo de La Havane a été créé en 2010. Il est lié au rôle que l’Historiador de La Havane, M. Eusebio Leal a voulu confier à l’Association Cuba Coopération et à la Maison Victor Hugo avec la création de celle-ci, la restauration de l’immeuble en plein centre de La Havane, les différentes donations et dotations réunies par l’Association pour que puisse exister ce lieu culturel, les personnels de qualité affectés par l’Historiador à l’animation de ce centre destiné à la diffusion de la culture française.

 

Le Prix Maison Victor Hugo s’inscrit dans ce vaste et passionnant projet en plaçant l’accent sur les liens qui se sont établis et développés entre la France et Cuba au cours des siècles et qui ont forgé progressivement les bases et l’armature de l’amitié cubano-française. La mise en évidence dans la culture cubaine de signes, d’apports provenant des échanges organisés ou spontanés entre Cuba et la France permet d’enrichir dans les deux pays, la réflexion sur la place, à Cuba, de la culture française dans la culture cubaine. La culture étant entendue ici au sens large et comprenant par exemple la littérature, la philosophie, les arts, les sciences, etc.

Ce Prix, qui est un concours, a donc pour objectif fondamental de stimuler la recherche et la description des éléments constitutifs de la culture cubaine provenant de la culture française ou plus exactement de permettre de faire émerger les expressions d’une culture cubano -française.


Compte tenu de son objet et de ce qui est sollicité des candidats dans le travail qui leur est demandé, ce concours qui s’adresse à tous les publics, de différents niveaux de formation, peut apparaître comme un Prix d’études et de recherches sans que ces deux termes doivent constituer un obstacle à la participation. De fait, au cours des trois sessions déjà organisées, plusieurs centaines de travaux provenant de l’ensemble du pays ont été présentés à l’appréciation du jury. Par leur qualité et leur richesse, par la variété des réponses apportées aux questions posées on peut considérer que le domaine ainsi exploré passionne un éventail très large de personnes concernées par cette grande aventure de l’édification au cours des siècles d’une culture ouverte aux origines diverses devenues complémentaires.

Trois concours ont déjà été réalisés. Ils participent, par leur conception et leur mise en œuvre, à la réalisation de l’objectif global de la coopération culturelle : le respect et l’amitié entre les peuples.


1 - Les prix
Le 1er concours s’est déroulé en 2011. Le sujet consistait à imaginer un dialogue entre Victor Hugo et José Marti en se référant aux vers suivants, respectivement : « le sacrifice est tout, la souffrance n’est rien » et « Ce qui me fait mal n’est pas de vivre, mais de vivre sans faire le bien ».


Le 2e, en 2013 avait pour thème : « La création artistique en France et à Cuba : rencontres, séparations et rendez-vous manqués ». Les travaux les mieux classés ont été édités sous le même titre. (L’Harmattan)


Le 3e, en 2015, a eu pour cadre de réflexion et de recherches : « La considération de l’humain, la promotion et la protection de l’homme constituent des valeurs essentielles, communes à la culture cubaine et à la culture française.
Cette observation justifie que l’homme, ou certains éléments de son cadre de vie soient au centre de la problématique de ce concours, en particulier en 2015. » Ce concours a donné lieu à la publication d’un ouvrage intitulé : « L’Humanisme : Promotion et Préservation. La France et Cuba, les multiples facettes d’une histoire partagée. » (L’Harmattan).

 

Actuellement est mis en œuvre le 4e concours, dont les dates ont été décalées, par rapport au rythme biennal normal, afin qu’il s’inscrive dans le cadre de la célébration du cinquième centenaire de la création de La Ville de La Havane, en 2019. Et ses résultats seront donnés cette même année. Son sujet met en valeur cet événement :
 

LA HAVANE –


- Port de paix. Porte d’entrée de connaissances culturelles, scientifiques, techniques.
-Terre d’accueil des idées, pensées, philosophies, idéologies, théories, des œuvres, créations, courants artistiques, etc.
- Base de fusion, de lancement d’une expansion nationale des apports culturels extérieurs.

 

2 – Leur portée
Il faut souligner que le Prix Maison Victor Hugo répond à la très vive exigence des échanges culturels entre Cuba et la France. Cette exigence et les réponses qui lui sont données s’expriment en particulier dans trois domaines :
 

a) la très forte mobilisation locale des autorités et des milieux culturels en faveur de cette initiative, la très haute qualité des membres du Comité d’Honneur du Prix, des membres du jury, et des travaux remis
 

b) la nature et la qualité des récompenses remises aux divers lauréats :
– La mise à disposition de la littérature française à Cuba.
– L’amorce d’une politique du livre français à Cuba et par la donation de livres à un grand nombre de lauréats

l’approche de certains publics français par la mission des trois lauréats cubains les mieux classés auprès de divers cercles culturels français,


c) mais aussi par


- la promotion et la valorisation des recherches en France,
La participation de l’Université française à la mobilisation des jeunes universitaires, etc. .

 

L’ensemble de ces actions, multiples par leur nombre et l’éventail très ouvert de leurs démarches, impliquent de part et d’autre la mobilisation de moyens de diverses natures.

 

L’organisation du Prix prévoit, afin que l’ensemble des recherches et des travaux réunis au cours de ces prix -et en particulier des trois derniers, soient connus en France, de procéder à leur publication en langue française permettant un accès élargi à ces informations culturelles qui constitue un capital culturel sans égal.
Cet effort mérite d’être soutenu sur le plan financier.

 

Alors que le Prix Maison Victor Hugo a confirmé sa place dans les événements culturels à Cuba, il apparaît légitime que les travaux qu’ils ont incités soient mieux connus en France, qu’ils soient présentés dans diverses enceintes et que ces opportunités soient multipliées.

 

Philippe Bonnet

Bonne lecture,

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France
Responsable politique du site internet et de la Lettre Hebdomadaire

 

 

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS:

Commenter cet article