Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

A propos de "l'ouverture d'un agenda social de négociations" entre SYNDICATS et PATRONAT...

Qu'allons-nous faire dans la galère du "dialogue social" ?

La démarche [voir ci-après] dans la droite ligne des orientations de la CFDT jaunie devrait interroger tous les militants et les organisations syndicales confrontées à la dure loi du capital, aux travailleurs du public confrontés aux contre-réformes de l'état-patron.

 

L'unité pour une défense conséquente des travailleurs ce ne peut-être une démarche de "syndicalisme rassemblé" au sommet sur la base d'une activité syndicale à la Laurent Berger et d'une CFDT qui ont consentis à tous les mauvais coups des différents pouvoirs et du pouvoir actuel : réformes des retraites, casse du code du travail ...

 

Un Laurent Berger qui au nom de la nécessité de s'adapter, fait de l'accompagnement soumis aux exigences du capital et de l'oligarchie au pouvoir un impératif de la survie du syndicalisme.

 

Pourquoi donc notamment Philippe Martinez de la CGT est-il signataire de cette supplique ?

 

Quand on connaît le programme du MEDEF et de son nouveau président Geoffroy Roux de Bézieux (nous y reviendrons) il n'y a effectivement aucune illusion sur les intentions du patronat concernant l'indemnisation du chômage, les retraites, les salaires, l'utilisation de la révolution technologique au service du profit, de la déshumanisation du travail ...

 

D'autant que ces intentions se situent dans le contexte d'un pouvoir politique qui  a commencé à détruire notre modèle social issu du rapport des forces de la Libération et qui affiche sa détermination à poursuivre dans ce sens malgré son affaiblissement politique.

 

Alors pourquoi entretenir auprès des travailleurs l'illusion que c'est du "dialogue social" que va résulter la prise en compte des aspirations et des revendications du monde du travail ?

 

NON, toute l'expérience présente et passée montre sans aucune espèce de doute que les progrès sociaux ont TOUS résulté du combat des salariés, de leur intervention collective CONTRE les intérêts de la classe capitaliste et des patrons comme ce fut le cas en 1936, en 1945, en 1968 ...

 

Il est nécessaire de balayer ces illusions : il y va de l'avenir des intérêts des travailleurs et de celui du mouvement syndical lui-même !

 

Le 28 septembre 2018

 

Le Front Syndical de Classe

Ci-dessous, la lettre de "mise au point" d'Info-com CGT qui désavoue

le contenu de la lettre des confédérations aux organisations patronales

Ci-dessous: La lettre de la fédération Commerce, distribution, services CGT:

voir également les liens ci-dessous:

Commenter cet article