Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Dans "Vaincre Macron", publié aux Éditions La Dispute l'an dernier, il avait déjà théorisé le principe du salaire à vie. Que pense-t-il aujourd'hui du Revenu Universel d'Activité que semble vouloir mettre en place Emmanuel Macron ? Bernard Friot, sociologue et économiste, est l'invité de « LaMidinale ».

 

VERBATIM

 

Sur le Revenu Universel d’Activité (Macron)

« Je l’avais annoncé dans le chapitre 2 de “Vaincre Macron“, c’est pourquoi il est impossible de combattre Macron par Hamon, parce que c’est le pile et la face de la même pièce, la même pièce rocardienne, qui consiste à mettre en cause le droit au salaire. » « Le retour au salaire à la tâche, à la performance marchande, à la place du salaire à la qualification pour les uns, et l’allocation de base pour les autres, c’est le projet rocardien qui se met en place progressivement depuis 30 ans, dans l’impuissance absolue de ses opposants puisqu’ils se battent pour des conneries. »

 

Sur les contreparties du Revenu Universel d’Activité

« Vous avez deux variantes du revenu universel : l’une sans contrepartie, l’autre qui est avec et la variante qui est avec échouera. » « On ne peut pas exiger de contrepartie de ceux qui ne peuvent pas en produire dans la logique capitaliste attendue. »

 

Sur le plein emploi et la croissance

« Il s’agit de sortir notre statut de travailleur de son inscription dans l’emploi. » « Ce n’est pas l’emploi qui doit être le support de nos droits, c’est notre personne-même, pas en tant que vivant, mais comme contributeur de production économique. » « Une fois qu’on a un niveau de salaire, c’est définitif, il ne peut plus ni être supprimé, ni baissé. » « L’objectif du plein travail est légitime. » « Qu’on ait un projet de restauration de l’activité dans des lieux où elle a disparu, dans des lieux qui sont des déserts, comme les métiers d’art qui ont disparu, que nous ayons ce projet-là, oui, mais ce projet là ne passe pas par le plein emploi - plein emploi ça passe par plein d’employeurs, plein de capital - il passe par l’appropriation eux-mêmes de l’outil de travail. »

 

Sur l’auto-entrepreunariat et le travail gratuit

« Le travail gratuit je suis contre mais le volontariat et l’indépendance, je suis pour. » « La question nouvelle, à mon sens, c’est de maitriser le travail. » « Une des limites énormes de nos organisations, de gauche ou syndicale de transformation sociale, c’est qu’on cherche à conquérir des droits quel que soit le boulot qu’on fait. » « On fait de la merde, on le sait mais on conquiert des droits donc c’est bon. Non, faire de la merde c’est mauvais. » « Pour satisfaire à l’aspiration légitime de l’indépendance et de la maitrise de son travail, sans tomber dans l’infra emploi, mais au contraire en allant au-delà de l’emploi, ça suppose qu’on multiplie les sécurités sociales sectorielles. »

 

Sur le climat à gauche

« Mon obsession c’est que le Parti communiste redevienne communiste. » « La Fête de l’Humanité, quand on voit la jeunesse, la force de cette fête, on espère que toute cette jeunesse-là va se reconnaitre dans le communisme tel que nous serons capable de le faire avancer. »

 

SOURCE

Commenter cet article

imbert olivier 23/09/2018 12:09

et lui ce serait la même pièce qui tombe sur la tranche ce qui arrive mais rarement et cela reste la même pièce! Contre la marchandisation de la force de travail ce qu'il faut c'est le plein emploi, la RTT et pour les novations industrielles la planification démocratique et la fin de la division mondiale et européenne des travaux et mouvement des capitaux réels en gâchis commercial intermédiaire et donc de la mytho des économies d'échelles en délocalisation etc...et cela ferait du salariat une forme disparaissant sous sa figure libre-échangiste et protectionniste ou mercantiliste, mais enrichissant les travailleurs et commençant à faire disparaître la propriété et donc le profit capitaliste mais la valorisation des territoires par des cultures variées( donc des terres et terrains) comme de l'activité industrielle,( y compris high tech comme ils disent).