Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

dessin d'illustration (source : 'L'Humanité")

dessin d'illustration (source : 'L'Humanité")

38ème congrès du PCF

Est-il possible de « dépasser le capitalisme » ?

 

par Pascal Brula

 

Ce texte a été écrit le 11 mars 2006 dans le cadre des débats du 33ème congrès du PCF. Même si, aujourd’hui, je ne dirais pas les choses de la même manière, je ne renie en rien le fond de l’article qui convient parfaitement au contexte actuel. Je verse donc ce texte dans le pot commun du débat pour un bilan critique de la stratégie du PCF ; cette dernière est en effet héritée de la période où R.Hue était secrétaire général du PCF. La notion de "dépassement du capitalisme" date du 29ème congrès de 1996, celui qui a établi cette fameuse mutation que nous subissons toujours, car elle n’a jamais été évacuée... D’ailleurs, lorsque MG Buffet a pris le secrétariat du PCF, elle a déclaré qu’elle continuerait la mutation ! Quant à Pierre Laurent, c’est la mutation qui le porte.
P.B.

******

Le texte "La visée communiste" soumis à la discussion du 33ème congrès du PCF prétend rejeter une soi-disant "tradition étatiste du communisme historique" au profit d’un processus démocratique appelé le "dépassement du capitalisme". Qu’en est-il ?

Le texte "La visée communiste" développe une opposition simpliste entre une soi-disant "tradition étatiste du communisme historique" dirigiste et autoritaire qu’il conviendrait de jeter le plus rapidement possible à la poubelle en échange d’un simple baril de "dépassement du capitalisme" appelé à agir tout en douceur et démocratiquement. En fait, cette notion de "dépassement du capitalisme" cherche tout simplement à nier la réalité et notamment celle de l’existence de l’Etat et de l’importance de son rôle, rôle qui a pourtant été parfaitement analysé par le "communisme historique"... Celui ou celle qui a encore un peu de culture communiste dans ce parti, sait toute l’importance du rôle de l’Etat au service de la domination du Capital sur la société et sur les classes exploitées. Nier ce rôle ou penser que l’Etat serait une institution neutre relève d’un point de vue historiquement porté par les anarchistes ou les sociaux-démocrates. Se cacher l’importance de ce rôle, c’est créer des illusions et sur le fond, refuser de changer la société capitaliste. Tout cela a déjà été largement débattu dans le passé. Et il est stupide de penser que prendre en considération ce véritable obstacle au changement qu’est l’Etat au service du Capital relèverait d’une logique putschiste ou d’une "tradition étatiste du communisme" !

 

Une "logique putschiste" ?

En effet, cette caricature pousse à considérer que pour les communistes du 20ème siècle, il suffisait de s’emparer du pouvoir par n’importe quel moyen pour ensuite décider de manière autoritaire à la place des gens. C’est un raisonnement que l’on m’a allègrement déballé dans le cadre des discussions du 33ème congrès. Cette vision est parfaitement ridicule. Qui pourrait penser aujourd’hui et qui a pu penser hier que c’est comme cela que le communisme s’imposera un jour ? Personnellement, je n’oserais même pas caricaturer de la sorte la position de certains groupes gauchistes dont "l’infantilisme" a pourtant depuis longtemps été analysé par le "communisme historique" ? C’est ainsi que la direction actuelle du PCF cherche à supprimer toute référence au communisme en utilisant des méthodes indignes de son héritage (cf. le trucage du scrutin interne)...

 

[…]

 

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS :

Commenter cet article