Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

Pavlos Fyssas (source: x-pressed.org)

Pavlos Fyssas (source: x-pressed.org)

CINQUIÈME ANNIVERSAIRE DE L’ASSASSINAT DE PAVLOS FYSSAS. PC DE GRÈCE (KKE): “LES FASCISTES SERONT BATTUS PAR LA LUTTE DU PEUPLE”.

Article et communiqué du bureau de presse du Comité central du KKE, 18 septembre 2018, traduction ML pour « Solidarité internationale PCF, vivelepcf ».

 

Pour le 5ème anniversaire de l’assassinat du jeune musicien, Pavlos Fyssas, un grand rassemblement s’est tenu, mardi 18 septembre 2018, à l’appel de syndicats et d’organisations de masse, au Pirée, précisément à Keratsini, sur les lieux du meurtre.

 

Kostas Mitilinou, secrétaire général du syndicat des ouvriers de la métallurgie d’Attique et du syndicat des ouvriers des chantiers navals de Grèce a pris la parole. Il a notamment déclaré :

« Aujourd’hui, 18 septembre, nous commémorons le cinquième anniversaire du jour où Pavlos Fyssas a été assassiné par l’organisation criminelle nazie, « Aube Dorée ». Nous sommes ici pour honorer sa mémoire mais aussi pour envoyer ce message, encore et encore, à tous ceux qui cherchent à terroriser la classe ouvrière, à la briser, à la pressurer, à l’immobiliser et à en tirer profit : leur rêve ne deviendra jamais réalité.

 

Tant qu’il y aura un mouvement syndical de classe, tant que l’exploitation existera, les travailleurs surmonteront la peur et riposteront.

 

Cet acte criminel, d’une brutalité sans précédent, rentre dans une campagne générale organisée et dirigée par les instances locales, régionales et centrale de l’Aube Dorée. Elle s’est traduite par des morts, des blessés, des tentatives de meurtres et nombre d’autres agressions.

 

Ils ont assassiné Pavlos Fyssas quelques jours après l’embuscade meurtrière préparée par un groupe nazi contre des syndicalistes communistes dans la zone de réparation navale de Perama.

 

En enfants naturels du système d’exploitation, ils se chargent du plus sale travail contre les droits des travailleurs et du peuple, érigeant un mur de protection autour des profits des patrons.

 

Ils ont tué l’enfant d’une famille populaire qui, avec ses chansons, dénonçait la nature criminelle de l’Aube Dorée, appelait à l’endiguement de l’organisation fasciste et à la confrontation contre elle autour du Pirée. (…)

 

Les ouvriers doivent tirer les enseignements de tout cela. Les fascistes de l’Aube Dorée sont des voyous qui intimident pour le compte du système. Ce sont des ennemis des ouvriers, de nos droits, de nos luttes. Ils se battent pour écraser le mouvement de classe.

 

C’est ce que les grands groupes, les armateurs veulent. Ils veulent des ouvriers qui baissent la tête, qui se contentent de produire du profit sans ouvrir la bouche. (…)

La seule voie pour aller de l’avant, c’est l’organisation de notre lutte, avec le PAME et les organisations syndicales de classe. L’expérience des métallurgistes de ce secteur, des dockers de COSCO et d’ailleurs le montre.

 

Luttons pour devenir les maîtres de notre propre travail ! Les ouvriers, les chômeurs doivent isoler les fascistes de l’Aube Dorée. Ils n’ont pas leur place ici ou ailleurs. »

Rizospastis, journal quotidien grec édité par le parti communiste grec

Communiqué du bureau de presse du Comité central du Parti communiste grec (KKE), extrait :  

« Cinq années après l’assassinat de Pavlos Fyssas, le procès (comme celui de leurs autres crimes) n’est toujours pas terminé. Les nazis de l’Aube Dorée se promènent librement malgré les preuves accablantes du caractère nazi et criminel de cette organisation.

 

Toutes ces années ont rendu encore plus évident aux yeux du peuple et de la jeunesse que ces forces réactionnaires et fascistes sont les produits du système pourri qui les utilisent de plusieurs façons. Elles sont encouragées par l’idéologie anticommuniste de l’UE, soutenues par des fractions du capital. Des puissances impérialistes n’hésitent pas à soutenir ouvertement de telles organisations pour faire avancer leurs plans (ex : en Ukraine).

 

Avant tout, ces forces sont utilisées par le système pour détourner le mécontentement et la colère résultant des politiques des gouvernements tournées contre les travailleurs et le peuple vers le piège du racisme et du fascisme, et ainsi, mieux laisser opérer leur véritable ennemi.

 

Voilà pourquoi, 5 ans après, la lutte des travailleurs et de la jeunesse doit être renforcée, non seulement pour isoler ces forces, mais aussi pour renverser le système qui les nourrit. »  

SOURCE

Commenter cet article