Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

HALTE à la HAUSSE des CARBURANTS !

La CLCV contre l'augmentation des taxes sur le carburant

 

La CLCV (Consommation Logement Cadre de vie) regrette les déclarations de la ministre des Transports, assumant que « les taxes sur le carburant continueront à augmenter. » L'association demande au gouvernement de ne pas prévoir l’augmentation de 6 centimes le litre pour le gazole et de 3 centimes le litre pour l’essence pour 2019.

 

Cette hausse des taxes est d’autant plus mal venue que les prix du baril de pétrole ont augmenté. Dans ce contexte de flambée du baril, cette décision semble absente de tout pragmatisme. Le double effet de l’augmentation des taxes et d’un baril de pétrole élevé grève fortement le pouvoir d’achat des ménages. 

L'augmentation des taxes sur le carburant est une atteinte au pouvoir d’achat qui n’est pas près de s’arrêter. L’augmentation progressive jusqu’en 2022 de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) va inscrire durablement cette hausse dans le temps. Avec une augmentation au 1er janvier 2019 de 6 centimes au litre pour le gazole et de 3 centimes au litre pour le SP 95, les consommateurs vont encore constater des prix élevés à la pompe.

 

De plus, les mécanismes de compensation de cette fiscalité, à l'instar de la prime à la conversion des véhicules, ne semblent pas suffisants pour limiter cette atteinte au pouvoir d'achat. En effet, en s’acquittant de près de 23 milliards d’euros de fiscalité sur leurs consommations énergétiques fossiles, les ménages bénéficient de seulement 4 milliards d’euros de subventions directes.

 

Dans ce contexte, le président de la CLCV a demandé au gouvernement de ne pas prévoir l’augmentation de 6 centimes le litre pour le gazole et de 3 centimes le litre pour l’essence pour 2019.

 

SOURCE

 

voir également le lien ci-dessous:

Prix des carburants : je dis stop au « Coût de pompe » !

Le 17 septembre 2018

Les prix des carburants à la pompe sont actuellement au plus haut, dangereusement proches des records de 2012 ; en 2018, il faut désormais dépenser en moyenne 1,57€ pour un litre d’essence et 1,48 € pour un litre de gazole. Cette très forte évolution à la hausse des prix de nos carburants est due principalement à l’augmentation démesurée du montant des taxes pesant sur les produits pétroliers, qui représentent aujourd’hui 60 à 65% du prix total d’un litre de carburant, soit environ 0,95€ pour un litre de SP 95 et 0,84€ pour un litre de gazole. Or, les prix des carburants sont appelés à évoluer encore à la hausse, le Gouvernement français ayant adopté en 2018 un programme de convergence à la hausse des prix des carburants pour 2022 !

 

[…]

 

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS :

JE DIS STOP AU COÛT DE POMPE !

J'agis contre la flambée des prix des carburants en envoyant mon ticket de paiement de carburant avec une lettre à M. Le Président de la République. Je remplis le formulaire ci-dessous pour télécharger le modèle de lettre de l'association « 40 millions d'automobilistes » :

LIEN ICI

 

********

Carburants : le racket organisé

Le 16 mai 2018

Le prix des carburants flambe. Le prix le plus bas du litre de gazole est à 1,42 euro, soit une hausse de 15,6 % en un an, celui du sans-plomb 95 à 1,50 euro, soit 8,5 % de plus, et le sans-plomb 98 à 1,58 euro, soit 5,4 % de plus.

 

Les trusts pétroliers y trouvent leur compte. Mais l’État est aussi largement responsable de ces hausses, puisque les taxes (taxe sur les produits pétroliers et TVA au taux de 20 %) représentent l’essentiel du prix du litre de carburant. En janvier de cette année, le gouvernement a pris la décision d’augmenter la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques), ou plus exactement sa composante carbone. D’où la hausse actuelle et celles à venir, avec la perspective pour 2022 d’égaliser cette taxe sur les différents carburants autour de 76 à 78 centimes par litre, soit dix centimes de plus qu’aujourd’hui pour les sans-plomb et vingt centimes pour le gazole.

 

L’État a favorisé la vente de voitures, et en particulier de véhicules diesel, pour le plus grand profit des industriels de l’automobile, aux dépens du développement des transports en commun. C’est devenu un marché captif : tous ceux qui ne peuvent pas se déplacer, en premier lieu se rendre au travail, sans utiliser leur voiture voient leur facture augmenter, parfois jusqu’à 50 euros de plus par mois pour ceux qui roulent beaucoup. Au moment où les salaires sont bloqués, c’est une ponction encore plus insupportable.

 

L’État, lui, encaisse plusieurs milliards par an, sans protéger davantage la planète, malgré les grands discours sur l’écologie.

 

Sylvie MARÉCHAL

 

SOURCE

 

********

INSTITUT NATIONAL DE LA CONSOMMATION :

COURS DU PÉTROLE BRUT ET PRIX A LA POMPE

Voir le document en lien ci-dessous:

Commenter cet article

patpatinette 15/11/2018 21:36

Il me semble qu'il y a eu en 1973 Stanley Meyer qui avait inventé un moteur à eau, je ne comprend pas qu'on soit capable d'aller sur la lune, de développer du matériel toujours plus poussé et que personne ne soit capable de remettre au gout du jour ce moteur à eau. Le gouvernement préfère nous pomper jusqu'à l'os et prendre le prétexte de la transition écologique pour nous obliger à acheter les voitures électriques. Tout çà n'est que complot et fric. Les véhicules électriques ne se vendent pas bien alors Macron va faire vendre à tout prix. Nous sommes des vaches à lait et le gouvernement sont des veaux. Qu'ils commencent déjà par connaitre le vrai coût de la vie quand vous entendez qu'ils ne connaissent même pas le prix d'un croissant ces nuls là. forcément ils gagent 9000 euros/mois ils se payent des bonnes pour faire leur courses et bouffent au frais de l'Etat, pas étonnant qu'ils n'y connaissent rien a notre vie à nous. De plus ce sont tous des mafieux, quand ils ne sont plus au Gouvernements on apprend qu'ils ont trempé dans des affaires louches. Tous bons à foutre dans le même sac. Moi je ne voterais plus, c'est fini, surtout pour des pourrit pareil!

Valérie DUC 07/11/2018 11:15

Les carburants augmentent en flèche. Parlons un peu du kérosène qui est un carburant détaxé. C'est illogique (liberté, EGALITE, fraternité). EGALITE ? Ce carburant est très polluant et pourtant pas de taxe. Tout cela depuis la seconde guerre mondiale et la Convention de Chicago. A lire, c'est intéressant. Quant aux politiques qui disent agir pour le bien-être de nos enfants, laissez-moi rire!!!