Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

BLOCAGE du 17 NOVEMBRE : Tourcoing , Bezons....Des UL CGT dans l'action en soutien à la COLÈRE POPULAIRE

UNION LOCALE DE TOURCOING ET ENVIRONS

43 rue de Lille 59200 TOURCOING

03 20 24 48 34 / ulcgt-tourcoing@live.fr

COMMUNIQUÉ :

LE « 17 NOVEMBRE »

LA CGT DE TOURCOING SOUTIENT

DANS L’ACTION LA COLÈRE POPULAIRE

 

La Commission Exécutive de notre Union Locale, élargie aux syndicats et aux élus et mandatés d’entreprise, le vendredi 9 novembre 2018, lors de ses débats, a conclu :

 

- Le « blocage », à partir de la revendication d’une baisse du prix des carburants, portée par de nombreux salariés à la suite d’appels individuels propagés sur les réseaux sociaux, est juste et légitime, et s'inscrit objectivement dans le prolongement des luttes sociales revendicatives que notre CGT n'a cessé de mener contre l'offensive patronale et gouvernementale qui détruit nos conquêtes et appauvrit l'ensemble des travailleurs.

 

- Le fond de ce mouvement est celui d’une colère généralisée, qui devient une lutte, en rapport avec la cherté de la vie en général. C’est donc là l’affaire de tous les travailleurs, c’est donc là une question de classe.

 

- Classe contre classe : notre CGT lutte résolument pour la défense des intérêts de classe de l'ensemble du monde du travail, de la classe ouvrière et, à cet effet, ne saurait être étrangère et se mettre à l'écart d'initiatives défensives contre la hausse des prix et la vie chère, qui est l’une des formes usitées par les patrons pour baisser nos salaires. Il ne nous appartient pas de juger « d’en haut » les voies et moyens, telle ou telle forme particulière empruntés par la révolte légitime des travailleurs.

 

- Notre objectif est de participer à élargir le champ de cette revendication de base, d’aider à multiplier les moyens de la lutte, pour construire un grand mouvement contre Macron et sa politique, pour l’augmentation générale des salaires et des pensions, corollaire obligé à la cherté de la vie.

 

- Notre objectif est de mettre en avant, en parallèle, les revendications écologiquement sérieuses suivantes : transports en commun gratuit, taxation des capitalistes et non des salariés, investissement massif dans la transition écologique pour parvenir à des moyens de transport propres. La lutte des camarades cheminots contre la casse du service public ferroviaire montre à suffisance que le gouvernement ment quand il prétexte "l'écologie" pour justifier la hausse du prix du carburant.

 

- Ce mouvement de base, visant à bloquer les routes le 17 novembre, puis laissant apparaître d’autres moyens d’action, a été opportunément « soutenu » par l’extrême-droite. L’extrême-droite est, comme Macron, au service des capitalistes. Le fascisme a toujours cherché à récupérer les luttes des masses en limitant leurs revendications à la "baisse des taxes", mot d’ordre typiquement poujadiste, qui ne désigne pas précisément les responsables de la crise et de l’appauvrissement des masses. En rester à cette impasse est possible, si nous laissons le terrain libre aux fascistes.

 

- Le piège tendu par la propagande gouvernementale est : qui « soutient » le mouvement est « facho », dès lors les millions de salariés intéressés par ce mouvement seront amenés à considérer que qui ne « soutient pas » le mouvement est du côté de Macron et de la hausse des prix. Ce qui est un formidable cadeau que les fascistes vont utiliser pour se faire passer pour des "amis" des travailleurs, et qui va faciliter leur sale travail pour limiter, récupérer, détourner et dévoyer les revendications et luttes populaires. Les fascistes vont pouvoir ensuite continuer sur d'autres sujets à diviser les travailleurs sur des bases raciales et d'origines. Or, être dans la lutte avec les masses en colère, c’est vraiment faire reculer Le Pen.

 

- Par conséquent, et pour construire un grand mouvement social dont la direction sera clairement orientée contre le Capital et son gouvernement, pour de nouvelles conquêtes ouvrières, un grand mouvement franchement antifasciste par les faits, notre Union Locale appelle ses syndiqués à PARTICIPER ACTIVEMENT aux actions menées le 17 novembre, en portant fièrement les couleurs de la CGT et ses revendications. (Nous informerons nos camarades des actions qui nous paraîtront les plus conséquentes)

 

- Cet appel a été voté à l’unanimité moins une voix contre. Nous étions 33 camarades réunis vendredi 9 novembre.

 

Tourcoing, le 11 novembre 2018

 

voir également le lien ci-dessous:

Commenter cet article