Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Faut-il BLOQUER le pays le 17 novembre ? – Un article de Gilles Questiaux -

Un appel à bloquer le pays le 17 novembre circule sur les réseaux. Beaucoup d'intervenants syndicalistes ou de militants de gauche tentent de le neutraliser en dénonçant une opération de l'extrême droite, notamment la direction confédérale de la CGT (contrairement à des structures de branche ou de la base du syndicat).

Cette réaction pose problème, parce qu'elle semble montrer que la gauche politique et syndicale ne se soucie pas principalement des difficultés rencontrées par les habitants de la périphérie, contraints d'utiliser leurs véhicules faute de choix alternatif et chassés des centres-villes par la hausse de l'immobilier. Elle préfère soigner son image d'antifasciste intempestif auprès d'elle-même. Les masses disent « à bas la hausse de l'essence », et les militants répondent « à bas l'extrême droite ». Ce faisant, ils lui accordent ce qu'elle recherche, de la publicité et un statut d'opposant social.

Le problème n'est pas dans le refus de s'associer à un appel considéré à tort ou à raison comme suspect, mais dans l'absence d'un appel propre sur cette question. L'extrême droite n'a de capacité d'action que parce que la gauche ne s'occupe que de son nombril.

Par ailleurs maquiller une hausse d'impôt destinée aux classes populaires d'un verni écologique est hypocrite, et aboutit à discréditer l'écologie dans son ensemble parmi les masses. L'écologie punitive pratiquée par exemple par Anne Hidalgo à Paris est un marqueur de classe, et en fait n'est pas de l'écologie, mais simplement une déclinaison du grand principe bourgeois du « pas de ça chez nous », qui aboutit à exporter les nuisances de toute nature chez les pauvres.

Si l'on cherche des solutions aux nuisances provoquées par les déplacements quotidiens, on peut comme le font remarquer des commentateurs, rendre gratuits les transports publics, et s'attaquer à la question du logement. Mais ça prendra du temps, et suppose d'avoir conquis le pouvoir politique ; en attendant, il faut s'opposer à la hausse des taxes sur les carburants.

Le PCF lorsqu'il était un authentique représentant de la classe ouvrière n'aurait pas hésité à lancer cet appel.

Il ne faudrait pas se mêler aux fascistes. Mais si on laisse ces « fascistes » seuls à organiser des mouvements populaires légitimes, il ne faudra pas s'étonner de voir leur influence s'accroître, y compris parmi les prolétaires issus de l'immigration, qui ont aussi des voitures.

G.Q.

Le 26 octobre - 4 novembre 2018

SOURCE :

 

Commenter cet article