Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Le 17 novembre 2018, blocages, manifestations, mécontentements et unité… -Un article de Jacques Cotta-

Dans l’appel à manifester le 17 novembre qui circule notamment sur les « réseaux sociaux », c’est objectivement la politique d’Emmanuel Macron et de son gouvernement qui est visée. 

1/ La hausse des prix de l’énergie crée des conditions extrêmement difficiles pour des millions de salariés, d’ouvriers, de travailleurs, de jeunes comme de retraités. Pour le chauffage au gaz ou à l’électricité, ce sont plus de 250 à 300 euros supplémentaires que chaque famille devra débourser. Et les augmentations n’en sont qu’à leur début. Pour se déplacer le coût de l’essence ou du diesel atteint des sommets…. Et ce n’est pas terminé!

2/ Le gouvernement et certains écolos ont une justification toute simple. Le CO2, responsable des bouleversements climatiques, verra ses émissions d’autant plus diminuer, que les consommateurs iront moins à la pompe, utiliseront moins d’électricité et restreindront leur consommation de gaz. Donc ces augmentations des différents tarifs seraient bénéfiques.

3/ Les Français râlent. Il ne s’agirait donc que d’une bande d’égoïstes qui ne verrait que son petit bien être et ignorerait l’intérêt de la planète, la fameuse conversion écologique.

4/ Alors, assez d’essence, chaussez les patins à roulettes… Mais soyez à l’heure au boulot. 
Ne chauffez plus, ou moins, vous verrez, vous aurez moins froid. Le gaz ? Moins de réchaud, vous aurez moins faim, c’est certain…. Etc…

 

Macronistes, éditorialistes, oligarchie se moqueraient de nous, s’y prendraient-ils autrement ?

 

En réalité, ce gouvernement pique dans le porte monnaie des français, et tout est bon pour cela. Mais les français n’en peuvent plus. 
 

Le 17 novembre un appel à manifester, à bloquer a été lancé. Du côté de la FI (France insoumise) le discours n’est pas clair. 
 

-Les français qui manifesteront auraient « de bonnes raisons de le faire ». C’est vrai.
 

-Les français qui ne manifesteront pas « auraient aussi de bonnes raisons », notamment l’appel de Marine le Le Pen qui soutient le mouvement. Mais si le thermomètre affiche -10° et si la responsable du FN affirme qu’il fait froid, faut-il absolument rétorquer qu’on crève de chaud?

Non, le 17 novembre répond à une exaspération légitime. Non seulement le gouvernement Macron fait les poches des français, principalement de ceux qui travaillent, mais en plus il liquide ou prévoit de liquider ce qui reste de lien social et est essentiel au fonctionnement de notre société: les services publics, les postes de fonctionnaires, la santé, la sécurité sociale, les communes, etc…

Dans ce contexte, si le 17 novembre était le point de départ d’un mouvement d’ensemble de tous les mécontentements qui indiquent d’une seule voix à Emmanuel Macron et son gouvernement: Assez, ça suffit, basta et basta! 

 

En un mot, si le 17 novembre était le point de départ d’un large mouvement populaire qui déciderait de solder ses comptes…
 

Jacques Cotta
Le 31 octobre 2018

SOURCE :

 

Commenter cet article