Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

La lettre électronique de CUBA Coopération -Les nouveautés depuis le 6 décembre 2018 -

Depuis le 6 décembre, Cuba connait une petite révolution avec l’arrivée d’internet sur les mobiles.

C’est grâce au développement sur l’ensemble de l’île d’une technologie assurant un meilleur débit pour la téléphonie mobile, la 3G, que l’opérateur cubain, Empresa de Telecommunicaciones de Cuba, ETECSA, a pu mettre en place cette nouvelle possibilité.

C’était très attendu par beaucoup de cubaines et cubains, et notamment la jeunesse, d’autant que, comme aujourd’hui dans nombre de pays, à Cuba le nombre de possesseurs d’un téléphone mobile et smartphone est bien supérieur aux possesseurs de ligne fixe, avec plus de 5 millions de lignes de mobiles. Et la technologie de téléphonie mobile est plus facile à déployer que de devoir tirer des lignes fixes.

Comme toujours à Cuba, se sont les moyens d’accéder à ces nouvelles technologies qui freinent un développement plus rapide et plus accessible. Et le blocus qu’imposent les Etats-Unis envers Cuba renforce fortement la difficulté et le coût pour les acquérir et donc les mettre à disposition de la population cubaine.

Ainsi il n’y a pas si longtemps, bien que de nombreux câbles de transmission de données contournaient l’île de Cuba, aucun n’y arrivait, et il a fallu qu’un câble tiré depuis le Venezuela, opération d’ailleurs réalisée par un bateau français, désenclave enfin Cuba, qui ne pouvait compter que par liaison satellite, avec un débit très faible.

Contrairement à ce l’on croit parfois les cubains et cubaines sont avides de connaissances et d’échanges grâce à ces nouveaux moyens de communications.

L’université des sciences informatiques (Universidad de las Ciencias Informaticas, UCI) est un centre de recherche universitaire dans la municipalité de Boyeros, à la Havane, qui forme des ingénieurs et des chercheurs de très haut niveau avec pour objectif d’informatiser le pays et développer l’industrie du logiciel. Elle est fréquentée par près de 11 000 étudiants et étudiantes.

Ainsi à Cuba il est développé des outils informatiques qui permettent de s’affranchir de ceux qui inondent le marché, avec des risques de monopole. Et sans le blocus, les ingénieurs et chercheurs cubains pourraient certainement mieux partager leur savoir faire dans ce domaine.

Le nouveau président, Miguel Diaz Canel a récemment déclaré devant les membres de l’Union des Informaticiens de Cuba (UIC), en congrès, que le processus d’informatisation de la société cubaine est une priorité de l’Etat Cubain. Les objectifs majeurs sont le développement d’un gouvernement électronique et le développement du commerce électronique.

Lui-même s’est créé un compte twitter, avec lequel il communique, sans en abuser, et a encouragé tous les ministres à faire de même.

Les municipalités et les provinces ont développé des sites qui permettent de s’informer et de communiquer avec les responsables.

Pour les citoyennes et les citoyens de Cuba, la demande est forte, sachant que le coût des abonnements et des communications est un frein en étant encore trop élevé, même si ETECSA, l’opérateur, diminue régulièrement ses tarifs, ou lance des promotions qui diminuent le coût.

Notre association, Cuba Coopération France, envoie régulièrement des ordinateurs et du matériel informatique, « trop vieux » chez nous, pour les aider, et grâce à l’ingéniosité et au savoir faire cubain, ceux-ci reprennent vie et rendent de nombreux services.

Je vous laisse découvrir les nombreux articles publiés sur notre site et vous en souhaite une bonne lecture.

Michel Humbert,
Vice président de Cuba Coopération France
Codirecteur de la lettre hebdomadaire et du site de CCF

PLUS D'INFORMATIONS EN LIEN CI-DESSOUS:

 

Commenter cet article