Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

photo d'illustration

photo d'illustration

Nous avançons aujourd'hui à grands pas vers une situation révolutionnaire.

Depuis le 17 novembre, des millions de Français occupent les ronds points et les rues dans presque toutes les villes et les villages du pays, barrant ou filtrant la circulation, et commencent à paralyser l'économie. Hier isolés dans leur quotidien plus que difficile, ils se rassemblent dans la solidarité et la lutte collective que beaucoup d'entre eux découvrent pour la première fois. Ils s'organisent directement sur les réseaux sociaux, le gilet jaune qu'ils se sont choisis comme signal de ralliement, vêtement de protection des travailleurs, s'est transformé en symbole évident du peuple.

Ce mouvement de fond, inédit, a été suscité à l'origine par la hausse des taxes sur le carburant, s'est immédiatement amplifié au point d'exprimer le refus du résultat de 30 ans de pouvoir de l'argent et de régression sociale continue, et il s'est transformé en le plus grand mouvement social qui ait eu lieu dans ce pays depuis 50 ans !

Le mouvement des Gilets Jaunes est décentralisé, auto-organisé, et refuse toute délégation de pouvoir, tout porte-parole ; ceux que les médias et le pouvoir tentent de coopter sont immédiatement désavoués par la base, n'ayant aucune autorité sur les barrages routiers. Le mouvement, animé par ceux pour qui « la fin du mois » est plus redoutable que la « fin du monde » du réchauffement climatique exprime la colère accumulée pendant de longues années, et le désespoir noir dans lequel sont tombés des pans entiers de la société et les territoires en marge de la mondialisation. En bloquant l'économie au moment de la saison touristique et commerciale qui précède les fêtes de fin d’année, il a réussi à faire entendre avec une puissance formidable et inattendue la voix des sans-voix, « ceux qui ne sont rien » pour le président Macron, qui est placé maintenant sur un siège éjectable.

Irrécupérable par les médias et par les politiciens professionnels, ce mouvement va de l'avant comme un tsunami social, emportant tout sur son passage. Il commence à se répandre comme une traînée de poudre dans les lycées et les universités, et au delà vers la jeunesse des banlieues métropolitaines.

Que demande-il ? Dans de multiples versions locales, on y retrouve ce que les libéraux de gauche et de droite détestent le plus , la hausse du pouvoir d'achat, la justice sociale et la redistribution des richesses :

Hausse du SMIC (de 200 euros), fixation d'un salaire maximum (15 000 euros).

Hausse du montant des pensions de retraite, leur réindexation, l'annulation de la hausse de la CSG - l'abandon du projet de réforme en cours (retraite par points) et la baisse de l'âge du départ.

La justice fiscale : moins de taxes indirectes, une accrue progressivité de l’impôt, le rétablissement de l'ISF.

Le retour à une sécurité sociale couvrant 100% des frais médicaux.

Un plan « zéro SDF » à effet immédiat.

La réindustrialisation du pays, notamment par la relocalisation d'entreprises parties s'installer à l'étranger.

La renationalisation des services publics et du patrimoine national bradé depuis 30 ans, et la réouverture des lignes de chemin de fer fermées, le développement du ferroviaire, au lieu du « tout camion » et des « cars Macron ».

La suppression du statut des travailleurs détachés.

La suppression des causes premières des migrations, notamment les guerres et ingérences dans les pays d'origine des migrants , et l'exigence d'un contrôle réel des frontières.

Quelles sont ses perspectives ?

Satisfaction vient enfin d'être donnée à sa revendication d'origine, par l'annulation des taxes sur le gazole et l’essence prévues pour le 1er janvier, instaurées sous prétexte d'écologie. Le gouvernement et le président ont reculé dans la confusion. Le mouvement a acquis assez de force pour obtenir ce qu'il veut vraiment, au delà de ces quelques gouttes de carburant qui ont fait déborder le vase, et il peut mettre la révolution à l'ordre du jour. Les gilets jaunes de 2018 sont les héritiers des sans-culottes de 1789. L'affolement du pouvoir et l'aggravation de la répression qui prend des formes odieuses et grotesques ne font que jeter de l'huile sur le feu.

Pour atteindre ses objectifs, le mouvement est sur le point de faire exploser le cadre politique de la Vème République, le mot d'ordre simple et unificateur « Macron démission », qui cristallise et retourne à l’expéditeur le mépris et la haine de classe du personnage, exprime en réalité l'exigence d'un changement de régime. Tandis que la caste oligarchique, prise de panique, rêve ouvertement de dictature, la France en mouvement veut une véritable démocratie sociale où le peuple exerce le pouvoir réel. Cela implique une nouvelle constitution, et un nouveau gouvernement issu du peuple.

 Déjà le mouvement rencontre un écho retentissant à l'étranger, dans plusieurs pays européens, et notamment en Belgique. Quelque soit son développement immédiat , il fait déjà craquer l'ordre capitaliste mondial, et son organisation au niveau européen.

Nous vivons des jours historiques : l'histoire de notre pays s’accélère ! Un peuple uni qui s'est mis en mouvement est invincible !

Paris, le 9 décembre 2018

 

Texte rédigé en commun par les éditeurs des blogs :

Ça n'empêche pas Nicolas http://canempechepasnicolas.over-blog.com/

Commun commune (El Diablo) http://communcommune.com/

Réveil Communiste http://reveilcommuniste.over-blog.fr/

et leurs amis.

 

Commenter cet article

Méc-créant 11/12/2018 20:47

Revendications défendables et justifiées, évidemment, mais comment pourraient-elles aboutir face à ce pouvoir? Comme le laisse entendre le chapitre "perspectives" --nouvelle constitution, gouvernement issu du peuple-- cela implique nécessairement que soit affirmée la souveraineté populaire, c'est-à-dire reconquise, en montrant qu'elle a été éliminée par l'UE et l'euro. La question concernant la sortie de l'UE et de l'euro ne pourra être éludée très longtemps, sauf à renoncer à toute amélioration sociale réelle. Est-ce que cela devrait passer par la création "d'Etats généraux", puis, éventuellement, prendre la forme d'un nouveau CNR progressiste?...Peut-être...Mais la question "de l'Europe" devra être inévitablement affrontée.
Méc-créant.