Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

La lettre électronique de CUBA Coopération -Les nouveautés depuis le 24 janvier 2019 -

Chères Amies, Chers Amis,

Depuis La Havane, où je suis en mission jusqu’à ce jeudi 31 !

Vous avez pu lire dans l’article que nous avons publié dès lundi sur notre site et que vous retrouvez aujourd’hui dans cette Lettre, quelques informations sur le nouveau drame qui vient de frapper Cuba et singulièrement plusieurs quartiers de sa capitale. Je n’ajoute rien à cet article, si ce n’est que, comme ils le font pour chacune des catastrophes qui les frappent trop souvent, les Cubains ont sans attendre parer au plus urgent et mis en œuvre tous les moyens matériels et humains pour réparer les dommages causés par la tornade, élément imprévisible, inconnu depuis 1940. Et ce avec le soutien et la participation des autorités à tous les niveaux. Le Président Diaz Canel qui était sur place dès les premières heures a convoqué en urgence un Conseil des ministres afin que tout le monde se mette au travail ! Ce qui est effectif. "Rapidité et sensibilité" caractérisent la récupération ! ce sont les termes employés par le Président Diaz Canel au cours d’une deuxième réunion du conseil des ministres qui poursuivait l’évaluation des dégâts, évaluait les progrès dans la récupération, en réduisant leur temps, avec beaucoup de sensibilité dans le traitement des victimes. "Tout ce que nous reconstruisons doit être de meilleure qualité, plus fort et plus beau que ce qui existait auparavant !" Miguel Diaz Canel.
 

Ci-joint un lien pour mieux comprendre l’ampleur des dégâts 

Mandaté par notre association, je participe toute la semaine à la 4e Conférence Internationale pour l’équilibre du Monde qui réunira plus de 600 délégués venant de 62 pays et j’interviendrai en séance plénière sur le thème « de la solidarité et la coopération ».
Ce grand forum de la pensée multidisciplinaire en l’honneur de Jose Marti, comprend un vaste programme scientifique lié à l’éducation, la bioéthique, l’environnement, la solidarité, la politique culturelle, les relations internationales…

Le Président Miguel Diaz Canel partageait la tribune de la séance inaugurale avec plusieurs personnalités cubaines et internationales dont les ministres des Relations Internationales, de l’Éducation, Abel Prieto et Eusebio Leal entre autres…

La délégation française composée d’une dizaine de participants, universitaires, chercheurs, étudiants est animée par Jean Lamore, historien, professeur émérite, membre du Conseil Mondial du projet de solidarité Jose Marti de l’UNESCO. Jean est l’auteur de plusieurs ouvrages dont le CUBA dans la collection Que sais-je. Il est membre de notre comité d’honneur.

Sous l’égide intellectuelle de Jose Marti, cette conférence vise à sensibiliser l’opinion publique internationale et aider à créer une conscience mondiale contre les maux dont souffre aujourd’hui l’humanité et qui mettent en péril l’existence même de notre système.

Au cours de la cérémonie d’ouverture le Prix International Jose Marti de l’UNESCO a été remis sous de vives et chaleureuses acclamations, à Roberto Fernandez Retamar, poète, essayiste, directeur de la Casa de las Americas, prestigieux intellectuel cubain, spécialiste de Jose Marti.

De nombreuses personnalités du monde scientifique et académique, de la politique, des religions, de la culture et d’autres branches du savoir et des connaissances ont pris part aux travaux. On peut notamment signaler Frei Betto, théologien brésilien, Adolfo Perez Esquivel, argentin, Prix Nobel de la Paix, Federico Mayor, ex-secrétaire général de l’UNESCO…

Pendant toute la conférence, une question récurrente se reflétait dans presque tous les thèmes, les interrogations, les interventions : comment faire face et écarter le danger de plus en plus pressant et de plus en plus présent : la guerre qui sévit déjà dans plusieurs continents et qui menace de s’étendre dans le monde. Et, de plus en plus retentit le bruit des bottes ! trop souvent hélas de marque USA…

Et suivant l’héritage de Jose Marti et ses sages conseils, Cuba est l’un des pays dont la Paix représente un souci permanent. On sait le rôle qu’il a joué et qu’il continue de jouer pour la Colombie, sa contribution à la déclaration commune des pays de l’ALBApour une région zone de Paix, ses interventions à l’assemblée des Nations Unies et dans les différentes internationales.

Lors de ce prestigieux rendez- vous, à l’occasion du 166e anniversaire de la naissance de José Marti, les délégués venus des quatre coins du monde ont, dans toutes les langues scandé le mot « Paix ». Ils ont ensemble échangé, réfléchi à tout ce qui pouvait être engagé pour construire un monde sans guerre, un monde fraternel, solidaire, humain !

Roger Grévoul

Président fondateur de Cuba Coopération France
Codirecteur de la lettre hebdomadaire et du site de CCF

 

PLUS D’INFORMATIONS EN LIEN ICI

Commenter cet article