Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

MUMIA ABU-JAMAL obtient le DROIT de faire APPEL de sa CONDAMNATION

Cette décision du juge Tucker a été rendue publique hier soir (ce matin 28/12/2018 heure française). Elle est fondée sur le fait que Ronald Castille, alors juge en chef à la Cour suprême de Pennsylvanie, aurait dû se récuser lors de l’examen de l’affaire Mumia en raison de son implication précédente en qualité de procureur sur le même dossier et de ses déclarations favorables à la peine de mort lorsqu’il s’agissait d’homicide de policiers.

 Le juge Tucker a toutefois rejeté, faute de preuve « significative », l’argument de la défense selon lequel Castille avait joué un rôle « important » dans l’appel de Mumia contre sa condamnation à mort.

Justifiant sa décision, Tucker a écrit « L’attente du public d’une justice impartiale était nécessaire. La moindre apparence de partialité ou d’impartialité mine le système judiciaire dans son ensemble ». Et de conclure «  Une nouvelle plaidoirie devant la Cour suprême de Pennsylvanie serait donc préférable ». Pour sa part, Maître Judith Ritter, l’avocate de Mumia, a déclaré que Tucker avait ainsi reconnu « la nécessité d’un nouvel appel non entaché de parti pris ».

L’avenir judiciaire de Mumia est désormais entre les mains du procureur général Larry Krasner, élu en 2017 et connu pour ses positions progressistes, notamment sur l’incarcération de masse, les discriminations sociales et raciales, les agissements de la police. Selon l’agence Associated Press, sa porte-parole a déclaré « qu’il était en train d’examiner la décision et qu’il n’avait pas encore décidé de la contester ». Pour ce faire, il dispose d’un délai de 30 jours.

Nos amis, soutiens américains à Mumia, saluent « cette victoire légale et inédite comme la meilleure chance que nous avons de libérer Mumia depuis des décennies ».

Le Collectif français LIBÉRONS MUMIA salue également le succès judiciaire et la mobilisation internationale qui a contribué à faire émerger la vérité et qui doit se poursuivre pour que Mumia quitte définitivement l’univers carcéral où il est enfermé depuis 37 ans.

Comme chaque premier mercredi du mois, un rassemblement aura lieu à proximité de l’ambassade des Etats-Unis le 2 janvier 2019 (18h) PLACE DE LA CONCORDE à Paris (angle rue de Rivoli / jardin des Tuileries).

VENEZ NOMBREUX FÊTER CE SUCCÈS JUDICIAIRE ET MONTRER NOTRE DÉTERMINATION À POURSUIVRE LE COMBAT TANT QUE MUMIA NE SERA PAS LIBÉRÉ !

 Et pensez, à la mesure de vos moyens, à apporter votre soutien financier à la défense de Mumia sans lequel il ne pourrait espérer rejoindre son épouse, ses enfants et ses petits-enfants après tant d’années de séparation :

 en utilisant l’imprimé de souscription en cliquant ici et en datant votre chèque au 31 décembre au plus tard pour bénéficier d’une déduction fiscale au titre de l’année 2018 

 en achetant un livre (pour vous ou pour l’offrir) traitant de l’affaire Mumia en consultant la rubrique dédiée

SOURCE:

Commenter cet article