Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

La lettre électronique de CUBA Coopération -Les nouveautés depuis le 14 février 2019 -

Chères Amies, Cher Amis,

 

Dans le domaine des relations internationales, et depuis la révolution victorieuse de 1959, Cuba a toujours agit pour promouvoir la paix, la solidarité, l’aide humanitaire, la coopération.

 

C’est pourquoi, malgré sa modeste taille comme pays, son insularité, son faible poids économique dans le commerce mondial, Cuba jouit d’un prestige important auprès de très nombreux pays du monde.

 

Evidemment la résistance de Cuba contre les attaques permanentes que l’île subit, et notamment de son puissant voisin, les Etats-Unis, avec un blocus criminel et extraterritorial qui dure depuis plus de 55 ans, est un exemple pour de nombreux pays qui souhaitent s’affranchir de tutelles qui entravent leurs développements.

 

Mais c’est aussi les relations de partenariat, de coopération et d’entraide que Cuba a su développer qui renforce ce prestige et l’autorité ainsi acquise au niveau mondial.

 

Les exemples sont multiples de l’aide et de l’apport que Cuba a pu apporter à de très nombreux pays, et qui expliquent la reconnaissance que ceux-ci peuvent avoir envers ce pays.

 

D’autant que cette aide avec cette coopération a toujours été proposée et offerte sans contrepartie d’ingérence dans les affaires intérieures des pays concernés, et même si certains de ces pays ne partagent pas les mêmes options politiques.

 

Les secteurs comme la santé ou l’éducation et la formation, où Cuba est aujourd’hui reconnue mondialement comme un pays d’excellence, notamment par les instances internationales comme l’ONU, l’OMS, l’UNESCO, sont ceux où Cuba peut apporter son aide et son savoir-faire aux pays et aux populations qui en ont besoin.

 

Actuellement près de 50 000 cubaines et cubains, professionnel(le)s de la santé, soignent, opèrent, sauvent des vies, dans des dizaines de pays du monde. Cuba exporte donc ce qu’aucun autre pays ne peut faire à cette échelle, le droit à la santé pour tous et pour les plus modestes. Car le plus souvent les professionnels de santé cubains exercent dans des régions où les populations n’avaient pas de médecins.

 

L’opération MILAGRO, qui a permis de rendre la vue à des milliers de personnes, par opération de la cataracte, est un autre exemple de l’apport de Cuba.

 

Lorsque la terrible épidémie d’Ebola a frappé 3 pays d’Afrique, et à la demande d’ailleurs de l’OMS, Cuba a pu envoyer des dizaines de médecins, volontaires malgré les risques, afin de soigner et de participer à l’éradication de cette maladie.

 

Dans le domaine de l’éducation, et de la lutte contre l’analphabétisme, la méthode cubaine « Yo si puedo » a, à ce jour, permis d’apprendre à lire et écrire à plus de 10 millions de personnes dans le monde.

 

C’est bien cette coopération, où Cuba apporte son savoir-faire et partage ses compétences qui renforce le prestige international de l’île. Et la notion de partage est importante, car contrairement à beaucoup, Cuba ne fournit pas ce qu’elle a en trop, mais agit de manière solidaire.

 

Pour la question de la paix dans le monde, Cuba a toujours défendu les échanges, le respect mutuel, la non intervention et l’auto détermination des peuples.

 

Cuba a œuvré pour que sa région soit une zone de paix, notamment avec la CELAC, Communauté des Etats Latino-américains et Caribéens, qui regroupe 33 pays du continent, et qui, à La Havane le 29 janvier 2014, a été déclarée comme Zone de Paix, basée sur le respect du droit international.

 

La CELAC reconnait « pleinement le droit inaliénable de tout Etat à choisir son système politique, économique, social et culturel » et s’engage à promouvoir au niveau international le désarmement nucléaire.

 

Au moment où des interventions extérieures se font jour pour interférer dans les affaires intérieures du Venezuela, qui est membre fondateur de la CELAC, il est bien de rappeler ces principes auxquels Cuba est particulièrement attaché.

 

Comme chaque semaine je vous laisse découvrir les nombreux articles de notre site, qui détaillent, grâce aux nombreux « journalistes » et traducteurs et traductrices qui y participent bénévolement (grand merci à toutes et tous), la réalité de Cuba.

 

Bonne lecture !

Michel Humbert,
Vice-président de Cuba Coopération France
Codirecteur de la lettre hebdomadaire et du site de CCF

 

PLUS D’INFORMATIONS EN LIEN CI-DESSOUS :

Commenter cet article