Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Le 24 mars 2019, le KPL-PCL (Parti communiste Luxembourgeois) a rendu publique, à l’occasion de son congrès à Rumelange, la liste de ses candidats aux élections européennes du 26 mai.

 

« A quoi bon une candidature au Parlement européen ? », vont se demander beaucoup, alors que les communistes sont fondamentalement opposés à cette Union européenne et à ses institutions et qu’ils affirment que l’UE n’est pas réformable.

 

La réponse est toute simple : premièrement, avec leur liste, les communistes vont donner la possibilité à tous ceux qui rejettent cette UE de le signifier clairement en utilisant le bulletin KPL dans l’isoloir ; et deuxièmement, le KPL va utiliser la campagne électorale pour expliquer au plus grand nombre possible pourquoi il rejette l’UE et quelles alternatives il propose.

Notre rejet fondamental de l’UE est lié au constat que l’Union européenne a toujours été une structure qui a servi exclusivement les intérêts des banques et des grandes entreprises. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle a été fondée.

Sa mission a consisté jusqu’à présent à garantir aux propriétaires des banques et des grandes entreprises les conditions les plus favorables pour réaliser des profits toujours plus élevés. Les travailleurs s’en rendent particulièrement compte, à leurs dépens, au fil des libéralisations, privatisations et dérégulations.  

Toutes les décisions importantes de l’UE n’ont jamais servi avant tout que les intérêts du capital, même si les gouvernants ont essayé de le masquer. Exemple : selon les diseurs de contes de fée de Bruxelles, l’euro a été introduit pour soulager les braves consommateurs, du Portugal jusqu’à la Lituanie, des opérations de change et pour faciliter leurs achats. Mais, en réalité, naturellement, la monnaie unique est un instrument de pouvoir entre les mains des grands groupes et des pays les plus puissants de l’UE, pour assurer leurs profits et étayer leur position dans le rapport de force économique avec « le reste du monde », notamment face au dollar.

L’UE s’est également constituée de plus en plus en un bloc militaire qui, depuis le « Traité de Lisbonne », aux côtés de l’OTAN, se réarme massivement et attise les tensions dans les autres régions du monde.

S’ajoute à cela que le mode de fonctionnement de l’UE et de ses institutions est tout sauf démocratique. Elles ne se préoccupent en aucune façon des intérêts des travailleurs. Et, abstraction faite du cinéma autour de la sortie de la Grande-Bretagne, elles sont totalement incapables de prendre des mesures opérationnelles, d’autant moins pour en finir avec la crise capitaliste et ses conséquences toujours plus négatives pour les travailleurs.  

La même incapacité se révèle sur la question des mouvements croissants de fuite de populations en provenance des zones de guerre et de crise d’Afrique, d’Asie et du Proche-Orient. En Afrique, par exemple, l’UE n’est pas la solution du problème mais une des causes de la pauvreté du plus grand nombre, quand, au moyen des traités de libre-échange, elle anéantit les producteurs locaux qui se trouvent littéralement contraints à partir.

Voilà des raisons importantes pour lesquelles les communistes sont convaincus que cette UE n’est pas réformable et qu’ils se battent pour sa dissolution et pour une coopération entre les peuples d’Europe basée sur une véritable solidarité, débarrassée des politiques de casse sociale, de domination économique, du militarisme et l’exploitation néocoloniale.

Ali Ruckert

 

SOURCE:

Commenter cet article