Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Chères Amies, Chers Amis,

 

C’est depuis Cuba que je rédige cet éditorial. 


Étant venu un peu avant notre importante délégation de Cuba Coopération qui va assister au 200e anniversaire de la création de la ville de Cienfuegos.

 

Ville et province avec lesquelles notre association a conduit de très nombreux projets de coopération au bénéfice de la population locale cubaine.

 

Nous vous rendrons compte des festivités prévues, et des rencontres que nous aurons la semaine prochaine.

 

En étant sur place, à La Havane pour l’instant, cela permet de mesurer un peu l’état de la société cubaine.

 

Il y a beaucoup de chantiers de rénovation dans la ville car La Havane se prépare aussi à célébrer le 500e anniversaire de sa création au mois de novembre de cette année.

 

Des constructions nouvelles, des rénovations, des peintures de façade se multiplient pour embellir la ville pour l’occasion.

 

Malgré ces efforts notables, ce sont toujours les conséquences liées au blocus qu’imposent les Etats-Unis, et aujourd’hui renforcé par l’administration Trump, qui limitent les moyens en matériaux nécessaires.

 

Ainsi j’ai pu rencontrer un responsable des autorités de La Havane, qui m’a confirmé leur demande pressante pour importer, depuis l’Espagne, d’une entreprise de Valencia, avec laquelle ils ont un marché, des panneaux et toits de couverture afin de reconstruire les habitations détruites par la terrible tornade qui avait frappé un quartier La Havane. La demande est lancée pour trouver les financements...

 

Autres préoccupations de la vie quotidienne, ce sont les transports dans la ville et l’alimentation.

 

Pour les transports, et malgré des livraisons par la Chine d’une flotte de bus, les capacités de déplacements sont toujours insuffisantes, se partageant entre services publics et véhicules privés, allongeant les temps de transport pour se rendre à son travail, ou pour ses besoins quotidiens.

 

C’est une question importante, car évidemment la production économique dépend beaucoup des possibilités de déplacement, et La Havane, une ville de plus de 2 millions d’habitants est très étendue.

 

Les cubaines et les cubains, malgré la solidarité et l’entraide qui marquent la société cubaine souhaitent vivement une amélioration dans ce domaine.

 

Autre préoccupation, c’est l’alimentation car des pénuries de certains produits se font jour. Et quand il y a pénurie, les prix ont tendance à grimper un peu, ce qui évidemment ne facilite pas les choses, et ceci malgré les dispositifs de contrôle des prix qu’assurent l’Etat.

 

Ainsi, il est difficile de trouver des oeufs en ce moment à La Havane. Et certains produits sont répartis par province, donc une fois il y a, et d’autres fois pas....

 

La question de l’autosatisfaction alimentaire, et donc d’une production locale, ne dépendant pas d’importation est donc cruciale, car les cubaines et cubains n’ont pas envie de revivre la période spéciale des années 90 lorsque tout manquait.

 

Le Président, Miguel Diaz Canel, multiplie les réunions sur le terrain, aussi bien dans la capitale qu’en province pour dynamiser la production.

 

J’ai pu aussi avoir une rencontre avec le directeur dynamique de la Maison Victor Hugo, lieu de la culture française à La Havane, qui prépare le mois de la culture française au mois de mai à Cuba. 


Nous y reviendrons.

 

Il m’a aussi expliqué que dès ce mardi, outre de nombreux témoignages chaleureux de visiteurs, une personne était venue dessiner devant la maison un cœur avec écrit « Notre Dame » suite à l’incendie de Notre Dame de Paris, lequel a beaucoup eu d’échos ici, frappant et attristant les cubains, avec de nombreuses images à la télévision cubaine.

 

En attendant les fêtes prévues dans la ville de Cienfuegos la semaine prochaine, je vous laisse découvrir les nombreux articles de notre site relatant la réalité cubaine.

 

Bonne lecture !

 

Michel Humbert vice-président de Cuba Coopération
Codirecteur du site internet de CCF

 

PLUS D’INFORMATIONS EN LIEN CI-DESSOUS :

Commenter cet article