Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

PRÉCISION : Cette déclaration vous est proposée à simple titre informatif – En effet, il ne s’agit pas pour nous de vous appeler à voter pour telle ou telle liste ou même à vous abstenir. Notre blog, porteur de valeurs progressistes et républicaines, mais qui n’est lié à aucun parti, n’a pas vocation à mener campagne pour telle ou telle organisation.

Élections européennes : le 26 mai, pourquoi et comment infliger une lourde défaite à l’intégration européenne et à Emmanuel Macron

 

Faire barrage à Macron !

 

Le 26 mai, les électeurs sont appelés à choisir les représentants de notre pays au sein de l’Assemblée européenne. Cette institution - ce "machin", comme aurait dit le général de Gaulle - doit confirmer le choix du président de la Commission européenne, dite de Bruxelles, dont les membres relèvent des différents gouvernements. Il s’agit d’une véritable instance de décision politique et économique au niveau des 27 pays membres de l’Union, la Grande-Bretagne s’en étant détachée pour recouvrer sa souveraineté.

 

La Commission Européenne se substitue ainsi aux différents gouvernements pour imposer aux peuples une politique conforme aux intérêts exclusifs du monde financier européen et atlantiste ainsi qu’à l’oligarchie qui en est l’émanation. Cette Commission légifère donc au détriment des peuples, avec un seul souci : "harmoniser" la législation des Etats membres avec le seul objectif de permettre l’optimisation de la libre circulation des biens, des hommes et des marchandises à travers le continent.

 

Il s’agit d’obtenir le maximum de profits pour la minorité dominante, le Grand Capital et ses soutiens. D’où la dégradation accélérée des niveaux de vie des populations, la brutale remise en cause des conquêtes sociales, non seulement du monde salarié et paysan, mais des conditions de vie des couches moyennes. Pour imposer cette politique à leurs peuples réticents, les gouvernants recourent de plus en plus à une législation d’exception, de mise en cause des libertés fondamentales. Le peuple français en subit de plus en plus les effets avec la répression violente des Gilets jaunes, mouvement populaire de contestation directe du système.

 

En France, le Président de la République se veut le chantre d’une politique européenne encore plus poussée dans le domaine de l’intégration politique supranationale.

 

Il a fait le choix d’une Europe- Empire dont la souveraineté se substituerait à celle de la nation française, faisant fi de son histoire et de sa culture millénaires. Dans cette perspective, l’hôte de l’Elysée vise à faire de la France une simple région européenne où seul le libre marché fixerait arbitrairement les lois.

 

Conscient de la colère populaire qui enfle, et de ses répercussions sur le scrutin, Emmanuel Macron joue le tout pour le tout : il s’inscrit au haut de son affiche électorale, à la place de son Loiseau de proie, voulant faire du scrutin un référendum en sa faveur, en arrivant premier le soir du 26 mai.

Loiseau rare a disparu

 

Il faut le prendre au mot.

Faire en sorte que le président de la République en se mettant en première ligne subisse l’échec le plus net, que votre bulletin de vote place sa liste, dite "Renaissance", en fait de son parti La République En Marche, le plus loin possible derrière ses adversaires.

 

Certes, la nature de cette élection européenne tend à pousser les patriotes, partisans de la souveraineté française, à une abstention citoyenne massive dans ce scrutin illégitime ou à voter pour les listes qui s’affirment clairement pour le Frexit.

 

Mais tactiquement, il est certainement plus utile de répondre au défi lancé par Emmanuel Macron qui, s’il réussissait dans sa manœuvre, se servirait de l’apparente victoire obtenue pour accélérer la mise en œuvre de sa politique mortelle pour la France et son peuple nation.

 

Comment infliger une lourde défaite au Président de la République ?
Chacun doit trouver le moyen le plus efficace 
pour que Macron se prenne au piège qu’il s’est lui-même tendu.

 

Faire barrage à Macron le 26 mai, marquerait pour le peuple de France, une étape dans la reconquête de sa souveraineté.

 

Le Comité Valmy
Le 15 mai 2019

 

SOURCE :

Commenter cet article