Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Polémique entre Ian Brossat et Daniel Riolo sur la rôle du parti communiste en 39-45

Par Pauline Moullot 

Le 21 mai 2019

La tête de liste PCF Ian Brossat et l'éditorialiste Daniel Riolo se sont écharpés dans un échange caricatural sur RMC, revenant sur l'attitude des communistes pendant la seconde guerre mondiale.

 

Le PCF n’a pas collaboré avec les nazis

 

Les historiens interrogés par CheckNews dénoncent un débat caricatural. D’abord parce qu’il est faux d’accuser le PCF de collaboration. Ensuite parce que le chiffre de 75 000 fusillés communistes, cité en réponse par Brossat, est un vieux mythe infirmé depuis des décennies.

 

Regardons d’abord la première affirmation selon laquelle le PCF aurait collaboré. «Le PCF a été prisonnier du pacte germano-soviétique. Il s’est donc abstenu de résister contre les Allemands jusqu’au printemps 1941», mais cela ne signifie pas qu’il a collaboré, en se mettant par exemple au service du Reich, explique à CheckNews l’historien spécialiste de la seconde guerre mondiale Olivier Wieviorka.

https://creatives.sascdn.com/images/pixel.gif

«Il y a eu un certain nombre d’erreurs, comme la tentative de publication de l’Humanité, qu’on peut voir comme de l’opportunisme ou une erreur politique, mais ça ne signifie pas qu’il s’agit d’un ralliement aux valeurs du fascisme allemand», renchérit l’historien Claude Pennetier, auteur des Fusillés 1940-1944. A l’été 1940, le PCF demande en effet la réautorisation de publication de L’Humanité. La demande sera refusée, mais l’épisode est vu comme une négociation avec les nazis. «Le PCF essaie de tirer avantage de la situation, c’est un épisode honteux, mais le transformer en acte de collaboration, c’est une contrevérité», selon Olivier Wieviorka.

 

L’historien précise par ailleurs que les communistes ont toujours été opposés au régime de Vichy. Mais c’est au moment de l’opération Barbarossa que le parti, avec la création du Front national de la résistance en 1941, entre officiellement dans la résistance. «Il existait déjà un sentiment patriotique très fort, et certains, comme Gabriel Péri, sont entrés très tôt dans la résistance», affirme Claude Pennetier. Mais, comme l’écrivait Le Monde en 2006 :«quant à l’entrée massive des communistes dans l’action armée, la majorité des historiens estime qu’elle intervint à l’été 1941.»

 

La place des communistes dans la résistance fait l’objet de débats historiographiques depuis l’après-guerre. Dans un article publié en 1983, l’historien Jean-Pierre Azéma rendait ainsi compte d’un colloque sur le sujet«De Gaulle et Vercors avaient, dès 1956, donné le ton: qui avait, dès le début, combattu l’occupant? Des communistes, coupés du centre et agissant à titre individuel, ou bien le parti ès qualité? C’est la seconde thèse que soutenait mordicus le PCF […] En publiant, en 1977, On chantait rouge, Charles Tillon relançait la thématique des deux lignes coexistant à l’intérieur du parti clandestin, d’un été à l’autre, celle des antifascistes, celle des «courtiers de la diplomatie soviétique».

 

L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE EN LIEN CI-DESSOUS :

Commenter cet article