Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

APPEL À LA MONTÉE AU MUR DES FÉDÉRÉS

La Commune au présent

Affirmer nos idéaux de démocratie, de progrès social, ainsi que notre détermination à combattre la haine, le racisme, la xénophobie, c’est réaffirmer notre attachement aux idéaux de la Commune.

 

Avec une durée trop brève - 72 jours - les expériences mises en oeuvre durant les semaines de la Commune de Paris ont ouvert de nouvelles perspectives qui, par bien des aspects, restent très actuelles.

Quand un président de la République se fait élire en promettant de réduire la fracture sociale et de consulter le peuple si besoin, mais renie aussitôt ses engagements, comment ne pas penser à la Commune de 1871 qui imposait à ses élus le principe de révocation ?

 

Quand des lois liberticides transforment les travailleurs immigrés en clandestins, destinés à remplir les charters de la honte, comment ne pas évoquer la Commune de 1871 qui accueillait dans ses rangs des travailleurs luxembourgeois, belges, italiens, qui confiait l’équivalent du premier ministère du travail à un ouvrier hongrois et le commandement de ses armées à deux généraux polonais ?

 

Quand l’intégrisme impose sa chape de plomb à plusieurs pays, comment ne pas rappeler que la Commune de 1871 décrétait la séparation de l’Église et de l’État, instituait l’école laïque, gratuite et obligatoire, ouvrait la voie à l’émancipation des femmes ?

 

Et nous pourrions multiplier les exemples...

 

Il ne s’agit pas bien sûr de chercher dans son oeuvre des recettes toutes prêtes ; mais faire connaître ce moment glorieux de l’histoire de notre peuple peut faciliter la recherche de solutions novatrices aux problèmes d’aujourd’hui.

 

Les travailleurs, aujourd’hui comme en 1871, ont de nombreuses raisons de se révolter. En participant massivement le 25 mai à la montée au mur des Fédérés pour commémorer « cet espoir mis en chantier », vous manifesterez votre volonté de suivre les traces des communards qui montèrent à « l’assaut du ciel ».

 

Rendez-vous le samedi 25 mai 2019, à 14h30,
à l’entrée du cimetière du Père-Lachaise, 
rue des Rondeaux, Paris XXe, métro Gambetta.

 

Lire les signataires de l’appel

 

Nous vous invitons à signer la pétition VITE UNE STATION DE MÉTRO « COMMUNE DE PARIS 1871 » :

https://www.change.org/p/ratp-vite-une-station-de-m%C3%A9tro-commune-de-paris-1871

 

Version papier de la pétition

 

Communiqué des Amis de la Commune de Paris 1871 :

 

Dimanche 26 mai 2019 à 11 heures
Commémoration au monument aux Fédérés 
du cimetière Montparnasse (petit cimetière)

 

Pendant des années il y eut, à côté de la Montée au Mur des Fédérés, une cérémonie de la rive gauche au cimetière Montparnasse.

Ce rituel s’était perdu depuis les années 1950.

Notre association a décidé de renouer avec cette ancienne tradition en 2013.

Nous organisons tous les deux ans une commémoration en l’honneur de la Commune de Paris.

 

Rendez-vous devant le monument aux Fédérés 27e division (Angle avenue Transversale et Avenue Thierry) 
3, Boulevard Edgar Quinet PARIS 14ème - Métro : Edgar Quinet ou Rue Emile Richard, M° Raspail

Commenter cet article