Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Bonjour F,

« L'avenir me fait peur » écris-tu, et tu poursuis « Les Français vont-ils se réveiller et aller voter dans le bon sens ? Je désespère 

Mon père et les nombreux camarades disparus vont se retourner dans leurs tombes, ils ont tant lutté pour un monde meilleur. »

Je ne crois pas que tu sois seule à aborder la situation de cette manière, mais est-ce la bonne ?

Ne serait-il pas souhaitable de prendre un peu de recul ?

Pour commencer, avoir en tête que tout naît, vit, et meurt. Les modes de production, les sociétés humaines, les partis politiques, syndicats et associations, les individus, etc. : tout est de passage, mais pas à la même vitesse, et c'est peut-être ce qui nous trompe.

Puisque tu commences par le vote, rappelle-toi son histoire pour le peuple de France. Il ne commence qu'avec la prise de pouvoir de la bourgeoisie, la Révolution Française, mais ne concerne que les hommes qui ont un certain seuil de richesse (le suffrage est censitaire).

La classe ouvrière, naissante à cette époque, devra mener bien des batailles pour que le droit de vote soit étendu, et il a même fallu attendre 1944 pour que le communiste Fernand Grenier, à l'Assemblée consultative provisoire d'Alger, propose le droit de vote et d'éligibilité des femmes.

Depuis, oubliant que le vote est un droit, ce qui suppose le droit de refuser de voter, d'aucuns voudraient en faire une obligation.

Parce que la classe ouvrière s'était développée, elle avait pu conquérir le droit de vote. Mais où en est la classe ouvrière aujourd'hui ?

Le déménagement des usines à l'étranger, commencé dans les années 70, a abouti à la désindustrialisation de la France, et à l'étiolement de la classe ouvrière. Mais en même temps grandissait le nombre de celles et ceux qui, pour vivre, devaient vendre leur force de travail. Nous ne sommes plus en 1789, mais la bourgeoisie a toujours le pouvoir ; elle est dans la situation qu'occupait la noblesse à l'époque : celle d'une caste parasitaire !

Alors, le droit de vote, élément de la prise du pouvoir de la bourgeoisie et de son maintien au pouvoir, peut-il servir à la prise du pouvoir par la bourgeoisie en 189, peut-il servir au peuple de France pour s'affranchir ?

Ne faut-il pas quelque chose de neuf et d'infiniment plus démocratique ? Le RIC, référendum d'initiative populaire : il a l'adhésion de Gilets jaunes et Macron n'en veut pas !

Je comprends que tu sois bousculée, mais qu'est-ce qu'être révolutionnaire au moment où la classe des travailleurs (même s'ils sont chômeurs ou entrepreneurs indépendants) est plus de 90 % de la société, au moment où la caste des nantis et leurs valets s'est réduite comme peau de chagrin ?

C'est parce que le mouvement des Gilets jaunes est le frémissement révolutionnaire du peuple de France, que Macron et les siens (*) veulent absolument le faire taire : contraventions, gardes à vues et prisons, coups de matraques et blessures, gaz toxiques (pas seulement lacrymogènes), grenades et mains arrachées, LBD et éborgnés ou gravement blessés... Parce que le capital ne reculera devant rien (Macron a décidé de remplacer les hauts fonctionnaires qui ne sont pas en phase avec le gouvernement), il est indispensable de rassembler largement, et de tout faire pour l'isoler : pour éteindre un incendie, on ne regarde pas qui passe le seau, on regarde seulement ce qui est dans le seau.

Trouver des formes nouvelles pour continuer ce mouvement partout en France, et pas seulement dans les grandes villes (nous ne sommes plus en 1789), voilà le moyen de poursuivre le combat de ton « père et des nombreux camarades disparus (qui) ont tant lutté pour un monde meilleur. »

« Le vieux monde se meurt, et le nouveau monde lutte pour naître, c’est maintenant le temps des monstres. » Antonio Gramsci.

(*) Macron et les siens : des parangons de vertu. Selon le rapport de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique pour l’année 2018, non encore publié, plus de la moitié du gouvernement français a fait l’objet d’un redressement fiscal l’an dernier. Les concernés sont "des membres du gouvernement nommés en 2017 et durant le premier semestre de 2018".  

Je t'embrasse fraternellement.

J.F.

SOURCE :

Commenter cet article