Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Chères Amies, Chers Amis,

Pour Cuba, une île, faut-il le rappeler, les échanges avec d’autres pays sont d’une grande importance.

Dans le domaine économique, Cuba, pour assurer son développement, a besoin d’augmenter sa production interne, mais aussi de développer les investissements étrangers qui soutiendront et favoriseront ce développement.

Ce sont les orientations qui depuis plusieurs années visent à offrir aux investisseurs étrangers un cadre favorable, et des avantages afin de leur permettre d’investir dans l’île.

Beaucoup de domaines font partie de l’offre.

Le tourisme est un secteur important pour attirer les investisseurs étrangers.

La qualité des plages, de l’environnement de Cuba, son climat, l’accueil de la population, la richesse des paysages, de l’architecture de nombreuses villes cubaines liée à son histoire, la sécurité des séjours sont des éléments décisifs pour attirer les touristes.

Actuellement, afin de multiplier l’offre de l’accueil de nombreux hôtels sont en construction, par des groupes étrangers, aussi bien dans La Havane, que dans les multiples plages qui bordent les côtes du pays, ou les innombrables petites îles et qui assurent un dépaysement total.

Lors de la dernière Foire Internationale du Tourisme, FITCUBA 2019, qui s’est tenue en mai à La Havane, le Ministre cubain du tourisme, Manuel Marrero Cruz, a pu détailler le portefeuille d’opportunités pour les investissements étrangers dans ce domaine qui compte aujourd’hui 103 projets, dont 25 dans le secteur hôtelier et 4 dans les parcs thématiques, le tout sous forme d’entreprises mixtes.

Auxquels s’ajoutent 60 contrats de gestion et de commercialisation hôtelière, et aussi 6 installations d’hébergements en camping populaire.

Outre l’accueil en hôtel la solution d’un séjour en maison d’hôte, casa particular, s’est énormément développée à Cuba, permettant un séjour auprès des cubains, développant ainsi le contact avec la population.

Car, si pour Cuba le développement du tourisme, qui pourrait atteindre près de 5 millions de visiteurs cette année, est important économiquement, c’est aussi un moyen de multiplier les échanges, de faire connaitre la réalité de la vie à Cuba, de casser les images qui sont le plus souvent véhiculées.

Et c’est bien cela que veut aussi empêcher le renforcement de la loi Helms-Burton que met en œuvre l’administration Trump des Etats-Unis.

Ainsi cette administration vient, depuis ce 5 juin de réduire les possibilités de voyages de citoyens états-uniens à Cuba, en interdisant les voyages de groupes pour échanges culturels ou éducatifs. En interdisant aussi les voyages privés par bateaux. Les avancées et libéralisations qui avaient été faites sous la présidence de Obama sont ainsi remises en cause.

L’objectif est double : réduire le développement du tourisme à Cuba, et notamment celui venant des Etats-Unis, avec sa proximité géographique, en réduisant ainsi les recettes que ce tourisme génère, et aussi réduire les échanges entre les populations des deux pays, qui évidemment changeraient l’opinion de ceux qui y séjournent.

A FITCUBA le Ministre Marrero a transmis un message de confiance aux hommes d’affaires étrangers, leur assurant les garanties juridiques et l’accompagnement du gouvernement cubain face à toute menace.

Et la ministre espagnole de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Maria Reyes Maroto, présente à FITCUBA, a signalé que son pays est à la tête de la résistance de l’Union Européenne face à l’entrée en vigueur du titre III de la loi Helms-Burton, et que son pays entend lancer un deuxième programme de conversion de dette et un fonds de contre-valeur de 375 millions d’euros afin d’encourager les investissements espagnols à Cuba.

Voilà un exemple à suivre pour contrer les prétentions des Etats-Unis, et ainsi développer les échanges économiques qui seront profitables pour chaque pays.

Je vous laisse découvrir les nombreux articles de notre site qui relatent la réalité de Cuba, et bonne lecture !

Michel Humbert,
Vice-président de Cuba Coopération France

PLUS D'INFORMATIONS EN LIEN CI-DESSOUS :

 

Commenter cet article