Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

La lettre électronique Hebdo de CUBA Coopération - Les nouveautés depuis le 4 juillet 2019

Chères Amies, Chers Amis,

 

Pendant les nombreuses années qui ont suivi la Révolution de 1959, l’économie cubaine pour la production de biens et les services à la population était d’Etat, les personnes y travaillant étant donc employées par l’Etat.

 

Si cette forme d’organisation a été nécessaire dans le contexte difficile qui à suivi la Révolution, elle a aussi montré ces limites.

 

Une motivation faible, un manque d’initiative, voir une certaine irresponsabilité, étaient les carences notables qui marquaient le fonctionnement des services rendus à la population, notamment dans les domaines du service à la personne et elles généraient une insatisfaction.

 

Face à ce constat, le gouvernement a décidé de développer le travail en compte propre. C’est-à-dire une activité hors de celles gérées par l’État.

 

Ce développement a été spectaculaire, puisque aujourd’hui, à fin mai 2019, plus de 605 900 cubaines et cubains travaillent en compte propre, c’est-à-dire à leur compte, en n’étant donc plus employés par l’état.

 

32% sont des jeunes, 35% des femmes, et même 10% sont des retraités. 65% se concentrent dans les grandes villes cubaines.

 

Les activités les plus représentées dans le travail en compte propre sont l’élaboration et la vente d’aliments, le transport de charge et de voyageurs, la location de maisons et de chambres, et les services dans le secteur des télécommunications.

 

D’autres domaines comme les services de beauté, coiffure, manucure, et la production et la vente d’articles de consommation sont aussi bien développés.

 

La nouvelle constitution adoptée par la population cubaine fin 2018 a entériné cette forme de travail.

 

Des règles aussi ont été adoptées afin d’encadrer ce travail en compte propre, avec notamment les secteurs autorisés, et la participation financière par les impôts à payer.

 

Et c’est ce sujet qu’a abordé la Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, Margarita Gonzalez Hernandez, à l’occasion d’une session de travail et de débat de la Commission des Affaires Economiques de l’Assemblée Nationale Cubaine.

 

Après avoir détaillé les nouvelles règles adoptées en décembre 2018 pour perfectionner le travail en compte propre elle a déclaré que « persistent des déficiences dans le système d’organisation et de contrôle de ces activités ».

 

Ainsi si plus de 186 000 nouvelles inscriptions en compte propre ont été enregistrées entre décembre et mai, près de 77 000 ont disparu, soit de leur propre volonté mais aussi surtout pour non respect des obligations fiscales, le paiement des impôts.

 

C’est bien les moyens des autorités dans le contrôle et l’accompagnement des activités qui sont pointées, et les autorités locales doivent déployer des efforts pour que ce secteur, aujourd’hui essentiel dans les services à la population cubaine continue son développement.

 

Il s’agit donc de combattre l’indiscipline et les irrégularités, et aussi d’aider par une bonne formation ceux qui se lancent dans l’activité en compte propre.

 

Au moment où le blocus imposé par les Etats-Unis se renforce, Cuba doit assurer le développement de son économie et des services rendus aux habitants. Le secteur d’activité en compte propre est un moyen décisif pour cela.

 

Lors de notre prochain Forum de la Coopération que nous tiendrons pendant la Fête de l’Humanité les 13, 14, 15 septembre, nous pourrons échanger avec vous sur tous ces sujets.

 

Nous reviendrons sur le programme et les thèmes que nous y aborderons avec la présence annoncée d’Abel Prieto, ancien Ministre de la Culture de Cuba.

 

En attendant, je vous laisse découvrir les brèves et nombreux articles de notre site qui parle de la réalité cubaine.

Bonne lecture !

 

Michel Humbert,
Vice président de Cuba Coopération France

 

LIRE LA SUITE:

Commenter cet article