Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Chères Amies, Chers Amis,

 

Le 2 septembre, à Cuba, c’est la rentrée scolaire ! 1.700.000 enfants et jeunes sont attendus dans les établissements du pays. Et l’augmentation des salaires des enseignants décidée par le gouvernement en juillet dernier, et dont nous avons déjà parlé, a une conséquence positive : 8.000 enseignants qui avaient quitté le système d’éducation ont demandé leur réintégration et un millier d’autres ont décidé d’ajourner leur retraite… Bonne réponse pour remédier en partie à la pénurie d’enseignants ! Il est vrai que les bas salaires dans ce secteur a tendance à pousser cette profession, les médecins également à se tourner vers l’emploi privé ou ceux liés au tourisme.

 

Une des préoccupations majeures des autorités cubaines en cette période estivale a été l’augmentation abusive des prix, constatée dans de nombreux secteurs. L’augmentation des salaires dans le secteur d’État vise à stimuler le développement de l’économie du pays. Or, si les prix s’envolent, le résultat devient négatif, pas seulement pour les travailleurs de l’état, mais pour toute la population qui en subit les effets.

 

C’est pourquoi, une des mesures prises par le gouvernement cubain a été le contrôle des prix et certains biens et services offerts aux consommateurs. Et cela concerne tant les entreprises du secteur public, les coopératives, que les travailleurs à compte propre. Ce contrôle s’est mis en place tant au niveau de l’État qu’au niveau des communes qui ont été responsabilisées afin d’en assurer l’application et le suivi. Ces mesures font l’objet de concertations avec les secteurs intéressés, la presse y consacre de nombreux articles et les chaînes de télévision des émissions afin d’en expliquer le bien fondé.

 

Des infractions sont constatées, des centaines de plaintes déposées pas seulement pour le secteur non public, mais aussi pour les établissements d’État. Le quotidien Granma signale par exemple de tels manquements pour « Tiendas Caribe » « Cimex », « Palmaires et Islazul ».


Autre exemple, le prix du porc a explosé, ce qui est intolérable pour la population cubaine particulièrement consommatrice de cette viande ! Ce que constatent les touristes en matière d’augmentation des prix des taxis est aussi valable pour la population locale. C’est le secteur des transports qui enregistrent le plus de plaintes.


Des sanctions sont prises qui peuvent aller jusqu’au retrait de licence ou la résiliation du bail.


Les autorités cubaines ont constaté les effets positifs de la participation citoyenne dans cette lutte contre la hausse des prix.

 

On le voit, l’objectif est bien de préserver le pouvoir d’achat des habitants de l’Île, qui même s’il est faible leur permet de vivre, souvent mieux que certaines populations dans le monde, y compris dans les pays capitalistes. La volonté, l’objectif légitime, les moyens mis en œuvre, malgré les effets dévastateurs du blocus des États-Unis et ses mesures répressives, c’est le bien-être de tout un peuple !

 

Bonne lecture et sans doute pour beaucoup de nos abonnés, bonne rentrée.

 

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France
Directeur politique du site Internet et de la Lettre Electronique.

 

LIRE LA SUITE:

Commenter cet article