Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Chères Amies, Chers Amis,

 

« Île en panne…un monde perdu… une île à la dérive…suspendue dans le temps… d’où s’échappe une longue plainte et la rumeur d’une agitation inquiète…le Cuba du bas contre le Cuba du haut, les huiles du régime et ses élites locaux accusés d’être trop corrompues, trop sourdes, trop aveugles… »

 

Calomniez, il en restera toujours quelque chose ! C’est sans doute ce qu’a pensé le journaliste qui a rédigé un long reportage publié par le quotidien « Le Monde », daté du 19 juillet. Ce monsieur fait tout de même référence au blocus : « l’interminable embargo nord-américain » QUATRE MOTS SUR LES CINQ MILLE d’erreurs volontaires, d’approximation, de mensonges !

 

Chaque décade depuis la révolution de 1959, les mêmes décrètent la fin du régime cubain. Pas pour améliorer la situation de la population ! Non, il s’agit surtout du soutien aux anciens propriétaires qui veulent récupérer leurs terrains où ils exploitaient sans vergogne les paysans cubains…

 

C’est l’une des dernières inventions de Donald Trump. Mais, ce dernier n’est pas en reste pour trouver de nouvelles sanctions contre ce petit pays. Ainsi il vient de décider d’empêcher Cuba de recevoir le pétrole venant du Venezuela. Le plan génocidaire vise à nuire davantage à la qualité de vie de la population, à ses progrès et même à ses espérances, dans le but de porter préjudice à la famille cubaine dans sa vie quotidienne, dans ses besoins fondamentaux, et en même temps d’accuser le gouvernement cubain d’inefficacité. Ce qu’ils recherchent, c’est une explosion sociale.


« Comme ils nous connaissent mal ! Quand finiront-ils par comprendre que l’héroïque famille cubaine est capable d’affronter et de résister avec dignité aux pires assauts et de continuer à aimer, même depuis la distance, parce que rien ni personne ne peut la diviser ?  » répond le Président cubain.

 

Personne ne conteste que la situation économique de l’Île soit difficile surtout pas les responsables politiques au plus haut niveau ! D’abord et ce qui en est la cause essentielle : le blocus ! Il a entraîné des pertes à l’économie cubaine entre mars 2018 et avril 2019 de 4 milliards 343 millions de dollars sans compter les effets causés par les dernières mesures de l’administration actuelle. C’est cette politique qui est la principale cause des pénuries d’aliments et de carburant et de la difficulté d’acquérir les pièces de rechange indispensables pour la vitalité du système électro-énergétique national. Et le peuple cubain y a fait face avec créativité avec la ferme volonté de résister de de vaincre.

 

D’autres obstacles non négligeables, que les responsables cubains qualifient de « blocus interne » sont fermement combattus : l’inefficacité du travail, le bureaucratisme (un excellent article de Gabriella Pogolotti vient d’être publié sous ce titre dans le quotidien Granma), l’insensibilité, la corruption… Le Président, les Ministres, les dirigeants du Parti Communiste à tous les niveaux interviennent pour s’opposer à ces travers indignes de la société socialiste.

 

Pour faire en sorte d’améliorer la situation de la population cubaine, il faut permettre au pays de développer librement son économie, intervenir pour que cesse le blocus mis en œuvre par l’administration des États-Unis et ses mesures coercitives visant à l’étouffer.

 

Bonne lecture et bonnes vacances pour ceux qui y sont !

 

Roger Grévoul,
Président Fondateur de Cuba Coopération France
Directeur de publication du site Internet et de la Lettre Hebdomadaire

 

LIRE LA SUITE:

Commenter cet article