Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

 

Une nouvelle "concertation" sur la contre-réforme des retraites vient de s'engager après les derniers "enfumages" sur l'âge pivot et la durée de cotisation pour atteindre une retraite à taux plein.

 

Le constat est fait que"concertation" ou pas, rien n'a bougé en plus d'un an. La retraite universelle par points est maintenue. Les 42 régimes de retraite existants sont détruits. C'est ça l'essentiel et non les débats sur l'âge pivot et la durée de cotisation. La réalité douloureuse des calculs que nous faisons sur cette contre-réforme c'est bien qu'en bout de course nous pouvons dire "TOUS PERDANTS".

 

La valeur du point recalculé chaque année par le gouvernement n'est pas la volonté au final de faire baisser le montant des retraites pour tous.

 

Ce qui est nouveau, c'est qu'il n'y a pas que le mouvement syndical qui dit que cette contre-réforme est "escroquerie du siècle". Les journalistes ne s'y sont pas trompés puisque beaucoup d'entre eux pointent du doigt les méfaits de cette réforme, dans le même temps où, la donne a changé chez les Français, puisque 66% d'entre eux sont sceptiques et ne font pas confiance à l'exécutif sur l'avenir des retraites.

 

Cet exécutif est aux abois en cette rentrée et veut une nouvelle fois nous refaire le "coup du grand débat". Au fait, celui-ci a débouché sur quoi ? Du vent, du vent, et encore du vent !


Pour les retraites, il en sera de même et cela débouchera sur … un régime universel par points et la fin des 42 régimes de retraites entraînant des pertes considérables de pouvoir d'achat pour tous.

 

Dans le même temps, sans avoir écouté les élus locaux, toujours dans le cadre du grand débat, c'est aujourd'hui la suppression de milliers d'emplois dans les finances publiques qui va contribuer à accentuer encore la désertification du territoire avec des services publics en moins.

 

Personne ne s'y trompe et les mobilisations annoncées ou qui se poursuivent depuis des mois dans les services d'urgences des hôpitaux, chez les pompiers, s'accentuent encore avec une rentrée scolaire qui n'est pas de tout repos, avec des actions prévues à EDF, à la RATP, chez les cheminots, dans le commerce etc.…


Personne ne croit à la soi-disant "concertation" qui ne sert pour l'exécutif qu'à gagner du temps avant les élections municipales qui seront suivies par les sénatoriales avec à l'horizon, la présidentielle.

 

Il ne faut pas se prêter à la parodie de la "concertation" et des "grands débats" qui sont proposés pour nous endormir.

Il faut être clair et dire d'entrée que nous sommes contre la retraite universelle par points, que nous sommes contre la suppression des 42 régimes de retraite, que nous exigeons le retrait de cette contre-réforme Delevoye-Macron. Elle n'est ni amendable, ni négociable. Nous ne devons pas "accompagnés" l'exécutif et "caler" avec lui quelques points de détail qui ne retireront jamais la nocivité de la totalité de ce qui est proposé.

 

FO a été claire dans ses positions, d'abord en quittant la première concertation et en disant aujourd'hui qu'une nouvelle ne changera pas la donne. Elle a été claire, en précisant qu'elle ferait tout pour préparer l'unité d'action et qu'elle était prête à la grève sur les retraites.

 

La CE Confédérale de FO a décidé d'un rassemblement national pour mobiliser les militants et préparer les actions d'envergure qu'il sera nécessaire de mener.

 

C'est pourquoi, elle appelle à participer massivement à ce grand rassemblement et à cette manifestation du samedi 21 septembre 2019 à Paris.

 

Cette manifestation partira à 13h30 de la place Duroc (face à l'hôpital Necker). Elle passera par Montparnasse pour se rendre place Denfert Rochereau où un grand meeting se tiendra et où les prises de parole du secrétaire général de FO, Yves Veyrier, de représentants belges, italiens… démontreront la volonté de poursuivre les combats que nous devons engager pour la défense des 42 régimes de retraite et non pour répondre à "l'air du temps" sans affirmer clairement les positions et revendications.

 

Dès à présent, tous nos militants doivent se mobiliser pour réunir des milliers de participants de l'Ile-de-France aux côtés des milliers de camarades de province qui feront le déplacement ce jour-là dans des conditions souvent difficiles.

 

Le 21 septembre 2019,
Exigeons le retrait de la contre-réforme Delevoye-Macron

 

 

 

 

 

Commenter cet article