Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

D'après l'agence de presse nationale syrienne Sana, les autorités du pays ont décidé d'envoyer des troupes dans le nord pour contrer l'«agression» turque. Ankara a lancé il y a plusieurs jours une opération en Syrie contre une milice kurde.

 

L'armée syrienne a décidé d'envoyer des troupes dans le nord du pays afin d'«affronter l'agression» de la Turquie, qui y mène depuis cinq jours une offensive contre une milice kurde : c'est ce qu'a annoncé ce 13 octobre l'agence de presse publique syrienne Sana.

 

Celle-ci ne donne pas plus de détails sur la mobilisation de l'armée syrienne qui, par le passé, s'était déployée dans certains secteurs kurdes pour éviter une offensive turque.

Les forces kurdes, citées par l'AFP, ont annoncé ce même jour avoir conclu un accord avec Damas sur ce déploiement de l'armée syrienne près de la frontière turque.

LIRE LA SUITE :

 

Mélenchon appelle la France à «aider» l'armée syrienne contre «l'invasion de l'armée d'Erdogan»

Le leader de La France insoumise a exhorté son pays à «aider» Damas face à l'opération militaire lancée par Ankara. Le gouvernement syrien, selon l'agence Sana, a envoyé des troupes dans le nord du pays pour «affronter l'agression» de l'armée turque.

LIRE LA SUITE :

 

Erdogan hors de Syrie!

La Turquie, les USA et l'OTAN punissent le peuple kurde d'avoir participé

à la victoire russo-syrienne contre Daech

La destruction de la métastase Daech et de ses alliés intégristes par les forces conjointes de l’armée syrienne et des milices kurdes, avec le soutien actif russe, a fait tomber l’alibi qui permettait aux Etats Unis, à la France et à d’autres forces de l’OTAN, dont la Turquie, de maintenir sur le sol syrien une occupation militaire contraire au Droit International. Comment entretenir l’indispensable assentiment de « l’opinion publique » occidentale sur cette occupation, en l’absence de l’Etat Islamique ? Ce fruit monstrueux de la « guerre du Golfe » en Irak, mis sur pieds, soutenu, financé par les clients du complexe militaro-industriel occidental a été écrasé par le front russo-syrien, épaulé au nord par l’héroïque armée kurde syrienne.

 

Voyant l’inexorable déclin de l’Etat Islamique, et donc s’éloigner les « chances » de déstabiliser l’Etat syrien, les Etats-Uniens, fidèles à leur légendaire cynisme, ont occupé directement le terrain sous couvert de lutte contre le terrorisme. Cette stratégie leur a d’ailleurs opportunément permis de berner la résistance kurde en lui fournissant un soutien temporaire (conjointement avec l’impérialisme français) dans l’espoir d’en faire un élément supplémentaire de déstabilisation voire de balkanisation de l'Etat national syrien. Ce soutien avait pour but de contrarier les rapprochements diplomatiques et logistiques entre l’Etat syrien, les forces kurdes (qu’il a historiquement soutenu en particulier dans la résistance kurde à l’oppression turque en Turquie même) et l’indispensable partenaire russe (non ingérant puisque appelé par l’Etat syrien lui-même, contrairement aux USA et aux autres).

 

Sur ce théâtre complexe, des intérêts régionaux reprennent une nouvelle vigueur.  Face à la défaite de l'agression impérialiste en Syrie et de ses alliés financeurs des islamistes terroristes, il est devenu nécessaire pour le gouvernement turc en cours de fascisation, bras armé local de l’OTAN, d'une part d’écraser les luttes nationales intérieures des partis et organisations kurdes, d'autre part de libérer et de rapatrier discrètement les prisonniers islamistes terroristes des résistants kurdes, pour lesquels la Turquie a notoirement servi elle-même de base arrière depuis des années. Sans surprise donc les USA lâchent les milices kurdes et laissent Erdogan renforcer ses assauts et son occupation des zones pétrolifères syriennes…

 

« Pourquoi aiderions-nous des peuples qui ne nous ont pas aidés en Normandie » vient d’ironiser Trump pour justifier les opérations meurtrières de l’allié Erdogan contre ces participants héroïques à la défaite de Daech… La comparaison, aussi étonnante soit-elle, pourrait peut être traduire une réalité inconsciente des USA : le débarquement de Normandie traduisait un engagement bien tardif, bien après que le tournant de la guerre anti-nazie se soit déroulé à Stalingrad par les seules forces soviétiques, alors que les USA avaient tant espéré réduire à néant au préalable l'URSS en jouant la montre face à un Etat terroriste qu’ils avaient largement contribué à financer dans les années trente. C’est bien le même cynisme qui guide leurs ingérences intéressées au Proche-Orient aujourd’hui : leur participation directe et indirecte aux crimes islamistes turcs sur le sol syrien contre la vaillante composante nationale kurde du pays, comme leur participation aux crimes des islamistes saoudiens (armés jusqu’aux dents par Paris, Bruxelles et Washington) contre le peuple yéménite, prouve par les faits que les islamistes organisés dans la région (Arabie Saoudite, Turquie, Daech et autres terroristes présents sur le sol syrien et irakien) sont, avec Israël, une force d’appoint stratégique, un bras armé de l’impérialisme dans sa stratégie de préparation à la guerre pour la monopolisation des ressources au Proche et au Moyen Orient. Dans les deux cas, les peuples majoritairement musulmans sont les premières victimes de ces forces terroristes, sources hypocrites d’une islamophobie d’Etat de plus en plus assumée au sein des pays impérialistes eux-mêmes !

 

Le Rassemblement Communiste :

 

- condamne l’occupation illégale par la Turquie du sol syrien et les crimes perpétrés par Erdogan contre l’héroïque peuple kurde, puni par Trump pour avoir participé à l’écrasement de Daech !

 

- réclame le départ des forces spéciales française, britannique et étatsunienne non invitées de la Syrie

 

- demande le respect de l'intégrité territoriale de la Syrie !

 

 

SOURCE :

Commenter cet article