Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Les rues de La Havane ont été envahies, en cette fin de semaine, les 15, 16 et 17 novembre, par des dizaines et des dizaines de milliers de cubaines et de cubains, voire des centaines de milliers, pour célébrer le 500e anniversaire de la création de la ville.

Indescriptible. Aussi je ne sais comment traduire par des mots cette foule innombrable, heureuse, venue faire la fête, s’amuser, danser, assister aux nombreux spectacles offerts… dans une ambiance toujours joyeuse et respectueuse.

Il est rare de voir autant de monde dans les rues d’une ville, des gens de tous âges, des jeunes, des parents, des plus âgés, tous dehors pour participer à cet événement marquant de l’histoire de la capitale cubaine.

Malgré quelques gouttes de pluie, qui en ont modifié l’heure, un spectaculaire feu d’artifice a été tiré depuis le fort El Morro qui garde la baie du port de La Havane, par une entreprise spécialisée canadienne.

Nous avons été envahi par l’émotion de voir, depuis le Malecon, ces figures toutes plus originales les unes que les autres décrites par ces fusées, ces explosions de couleurs de toute beauté.

Et puis quelle leçon aussi de voir partout autant de monde, dans le respect des autres, sans problème, déambulant, s’amusant, échangeant, aussi bien dans ce célèbre Malecon, que dans toutes les rues de la vieille ville.

La foule s’était aussi rassemblée au bout de la place d’Armes, aux abords du fameux édifice El Templete, temple de style néo-classique, qui marque en 1519 la création de la ville de La Havane.

C’est là que s’y tint une première messe et un premier conseil municipal, à l’ombre d’un fromager, dont il est d’usage de faire un vœu en tournant trois fois autour.

Dans ce temple se trouvent trois peintures, célébrant la création de la ville, du peintre français Jean-Baptiste Vermay né à Tournan-en- Brie. Il avait fui à Cuba à la chute de Napoléon 1er, sur proposition du peintre espagnol Francisco de Goya, pour y décorer de nombreuses églises.

Notre participation à ces festivités, notamment avec notre prestigieux colloque « Victor Hugo Visionnaire de Paix » à la Maison Victor Hugo de La Havane, a été appréciée et honorée par les autorités cubaines.

Le président de notre association, Victor Fernandez a été reçu par le Président de la République de Cuba, Miguel Diaz Canel, avec les autres délégations présentes, pour le remercier du travail de coopération entre la France et Cuba que notre association conduit avec réussite depuis près de 24 ans.

Nous pouvons être fiers de cette reconnaissance, et cela nous motive pour poursuivre nos actions de coopération en faveur de la population cubaine.

Cela nous motive aussi pour, en France, continuer d’agir sans relâche contre ce blocus injuste et renforcé qu’impose l’administration des Etats-Unis, et qui, malgré la résistance tenace des cubaines et cubains, multiplie les difficultés dans le développement auquel ce peuple si enthousiaste à droit.

Je vous laisse découvrir, comme chaque semaine, les nombreux articles de notre site qui relatent la réalité cubaine et je vous en souhaite une bonne lecture.

Michel Humbert,
Vice-président de Cuba Coopération France

LIRE LA SUITE :

 

Commenter cet article