Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Remarques sur les médias du 19 novembre

 

Chers tous,

 

Hier, lundi 18 novembre 2019, le Secrétaire d’État (autrement dit le ministre des Affaires étrangères) des États-Unis a déclaré que "l'établissement de colonies de civils israéliens en Cisjordanie n'est pas en soi contraire au droit international". Autrement dit, il entérinait la colonisation rampante des Israéliens dans cette région et préparait le terrain à une éventuelle reconnaissance de l'annexion de la Cisjordanie par Israël de la part des États-Unis.

 

Cela constitue un changement complet de la politique étasunienne à l'égard d'Israël (mais, surtout, à l'égard des Palestiniens et du monde arabe) car, jusqu'à présent, malgré les préférences affichées du gouvernement Trump pour Israël (transfert de l'ambassade U.S. à Jérusalem, reconnaissance de l'annexion du plateau du Golan), ce gouvernement n'avait pas osé aussi cyniquement franchir le pas.

 

Mais ce sur quoi je veux faire porter mes remarques est le titre du Dauphiné Libéré, du Républicain lorrain et du Progrès (repris d'une même mouture ?) : "Washington assouplit sa position sur les colonies israéliennes". [J'ai graissé le verbe].

 

Remarque 1. Le verbe assouplir a pour synonymes adoucir, amender, apprivoiser, atténuer, corriger, délier, lénifier, polir... Or, la connotation de ces verbes suggère la douceur, l'atténuation, la suppression des raideurs, et, lorsqu'ils se rapportent aux relations humaines, l'indulgence, la compréhension, la clémence, l'empathie. D'où vient alors l'impression que quelque chose cloche dans la formulation ?

 

Remarque 2. Ce qui cloche, c'est que cette "souplesse" à l'égard d'Israël devient, corrélativement, une "raideur" à l'égard des Palestiniens. Elle leur signifie : "Ces territoires de Cisjordanie, dont vous revendiquez la légitime possession, nous, gouvernement des États-Unis, proclamons qu'ils ne sont pas à vous. Que vous les réclamez à tort et en violation du droit international qu'en l'occurrence nous incarnons." Ce qui implique une répression accrue par l'armée et la police israéliennes des manifestants et résistants palestiniens, mais aussi davantage d'expropriation de Palestiniens, davantage d'interdictions de construire, davantage de démolitions de maisons palestiniennes, davantage de contrôles aux check-points, etc. Et davantage de vétos étatsuniens aux Nations Unies contre les résolutions internationales condamnant Israël. Bref, davantage de dureté, davantage de raideur à l'égard des Palestiniens.

 

Remarque 3. L'emploi de ce verbe "assouplir" révèle, "en creux" la position à partir de laquelle se place, implicitement, le rédacteur du titre : celle du gouvernement israélien. En effet, si Washington "assouplit" sa position, c'est que cette position, jusque-là, était considérée par ce rédacteur comme trop raide, trop intransigeante, trop sévère, trop intolérante à l'égard du gouvernement israélien. Ce qui est pour le moins curieux ! En effet, alors que, depuis des décennies, tous les gouvernements des États-Unis ont pour le moins été indulgents, voire laxistes, voire complices à l'égard des gouvernements israéliens, le gouvernement Trump l'a été plus que tous les autres réunis ! De quelle "souplesse" parle-t-on ?

 

Remarque 4. Ce n'est pas la première fois que, par les journalistes (ou par les politiciens de droite, ou par le patronat), le verbe assouplir, ou les noms ou adverbes évoquant la même réalité (souplesse, assouplissement) sont, en matière économique et sociale, utilisés à contre-emploi : "le patronat réclame un assouplissement des règles de licenciement", "le MEDEF et la CGPME plaident pour davantage de souplesse dans la détermination des horaires de travail par les chefs d'entreprise", etc. Or, chaque fois, cette souplesse, cet assouplissement, se traduisent par davantage de dureté, de contrainte, de pénibilité pour les salariés. A savoir, des horaires plus longs, des licenciements plus brutaux, des indemnisations du chômage plus mesquines, etc.

 

Je vous saurais gré de vos remarques, compléments, rectifications et critiques.

 

Bien à vous

 

Philippe Arnaud

AMD Tours

pjc.arnaud@orange.fr

 

Commenter cet article