Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Contrairement à son habitude - silencieuse quand il y a des luttes en France et en Europe - la CES (Confédération européenne des syndicats) vient de publier un communiqué de soutien :

 

Communiqué de la CES (Confédération européenne des syndicats) :

La Confédération européenne des syndicats (CES) soutient les syndicats français dans leurs manifestations du 17 décembre.

La CES invite le gouvernement français à consulter et à prendre en compte les propositions des syndicats français.

Les syndicats français sont unanimes pour s'opposer à toute augmentation de l'âge de la retraite et à une baisse des niveaux de retraite.

Le secrétaire général de la CES, Luca Visentini, a déclaré : « La CES soutient pleinement les syndicats français dans leurs immenses manifestations d'aujourd'hui. La réduction des droits à pension des travailleurs et l'augmentation de l'âge de travailler, sans tenir compte des emplois très stressants ou physiquement exigeants, sont des problèmes à travers l'Europe. Les syndicats et les travailleurs français ont raison de défendre leurs intérêts et envoient un signal aux gouvernements de toute l’Europe que les droits à pension des travailleurs ne peuvent être écartés. »
 

Communiqué initial en anglais (!):

"The European Trade Union Confederation (ETUC) supports French trade unions in their protests on 17 December.

The ETUC invites the French Government to consult, and take into account, the proposals of the French unions.  

The French unions are unanimous in opposing any increase in the pension age and cuts in pension levels.

ETUC General Secretary Luca Visentini said “The ETUC fully supports the French unions in their huge protests today. Cuts in workers’ pension rights and increased working age, without taking into account very stressful or physically demanding jobs, are problems across Europe. The French unions and workers are right to defend their interests and are sending a signal to Governments across Europe that workers’ pension rights cannot be discarded.”

 

Vous lirez, ci-dessous, le point de vue de Jean-Pierre PAGE suite à cette déclaration :

J.P.Page

Le communiqué de la CES reprend les objectifs de la CFDT et apporte exclusivement son soutien à la grève du 17 décembre. Il ignore délibérément le fait que des travailleurs sont en grève et manifestent depuis le 5 décembre à l’appel principalement de la CGT et FO membres toutes deux de la CES et de la CSI.

Il y a là, outre l’humiliation à leur égard, la confirmation d’une forme d'annexion de la CES par la CFDT et une forme d’OPA de celle-ci sur ce mouvement revendicatif sans précédent, en cherchant à se l’approprier.

Selon cette déclaration, les travailleurs lutteraient donc pour un système à points défendu par la CFDT et Macron et refuseraient l’âge pivot à 64 ans. A ce sujet la rencontre du 19 décembre d’Edouard Philippe avec les syndicats confirme le scénario mis au point entre Laurent Berger et le gouvernement pour une illusoire sortie de la crise sociale. La CES y apporte un soutien très clair. Les travailleurs en grève dont les sacrifices sont particulièrement pénibles dans cette période de fêtes, apprécieront et condamneront cette attitude méprisable.

On peut donc se demander ce que fait la CGT dans cette galère, appartenant à la même organisation européenne, présidée par L. BERGER dont elle a soutenu la candidature, alors que manifestement cette organisation manipule les faits et les réalités en ignorant le déclenchement du mouvement dès le 5 décembre et non le 17. Au moment où L. BERGER fait semblant de se joindre au mouvement !

En prétendant de surcroît que les travailleurs français se battent uniquement contre le maintien de l'âge pivot et s'engagent dans des négociations avec le pouvoir, approuvant de fait la contre-réforme du régime de retraite à points.

Il s'agit donc d'un communiqué de soutien à la CFDT et à Laurent BERGER qui revient à désavouer le combat de la CGT et de FO pour le RETRAIT de la contre-réforme.

Dans le même temps où la Fédération Syndicale Mondiale affiche elle son soutien à la lutte des travailleurs français et à leurs organisations à propos de leur combat réel et de leur objectif central : le RETRAIT 

De quoi alimenter la réflexion des militants pour en finir avec l'ostracisme à l'égard de la FSM, la subordination à un syndicalisme européen « bergérisé » et retisser les fils d'un syndicalisme international sur un véritable contenu de classe et de solidarité.

En contrepoint le soutien de la FSM s'affiche lui sans ambiguïté ni tentative de détournement :

Jean-Pierre PAGE

Ancien secrétaire général de UD CGT du Val-de-Marne

Membre de la Commission exécutive confédérale de la CGT de 1982 à 2000

Responsable du département international de la CGT de 1991à 2000 

La Fédération Syndicale Mondiale (FSM), seule expression du mouvement syndical international de classe et représentant 97 millions de travailleurs dans 130 pays, exprime son soutien le plus chaleureux et sa solidarité internationaliste avec la grève générale du 5 décembre en France

La classe ouvrière de France, suite à l’appel de la CGT France, sortira dans les rues et bloquera la production pour défendre leurs besoins contemporains, contre les recettes du capital, du gouvernement bourgeois de Macron et de l’Union européenne.

Les principaux secteurs du pays participeront aux mobilisations de classe, notamment les transports, le commerce et les services, l’éducation, l’énergie, les services publics, les raffineries et carburants, l’industrie alimentaire, le caoutchouc, la collecte et le traitement des déchets, l’industrie automobile, les hôpitaux, les pompiers et les ports ainsi que les médias parmi d’autres.

Alors que les mobilisations de la dernière période ont montré que le pouvoir bourgeois peut saigner, les travailleurs français.es peuvent désormais renforcer la résistance des peuples d’Europe, paralysant et bloquant la production, contre les mesures anti-ouvrières promues aux quatre coins du continent.

La FSM s’engage à continuer de façon constante aux côtés de la classe ouvrière de France, en soutenant ses justes luttes, pour mettre fin à l’exploitation capitaliste.

Nous appelons tous et toutes les travailleurs en France, quelle que soit leur affiliation syndicale, à participer à la grève du 5 décembre et à ignorer les appels de la nomenclature bureaucratique de la CES qui est alignée avec la bourgeoisie européenne.

Tenez bon les camarades !

Tous et toutes unis dans la lutte !

 

Le secrétariat de la FSM (Fédération Syndicale Mondiale)

Le 3 décembre 2019

Commenter cet article