Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

Chers tous,

 

J'ai appris, ce jour [le 17/02/2020], aux journaux télévisés de France 3 à 19 h 30 et de France 2 à 20 h, que, grâce à un super-logiciel qui croise des données issues de multiples fichiers, le gouvernement, l'an dernier, aurait réussi à faire rentrer 9 milliards d'impôts supplémentaires dans les caisses de l’État.

Et citoyens et contribuables priés d'applaudir. Sauf que...

 

1. Sauf que... l'impôt direct sur le revenu des personnes physiques, présenté implicitement - et donc de manière spécieuse et malhonnête - comme l'impôt par excellence, l'impôt en soi, ne représente en fait qu'une part minime des recettes de l’État (dans les 17 %).

- En effet, l'impôt qui rapporte le plus est la TVA, impôt indirect, donc injuste, puisqu'il pèse essentiellement sur les classes moyennes et populaires, qui consacrent l'essentiel de leur revenu à consommer, donc à payer cet impôt. En outre, avec cet impôt, on trouve la taxe sur les produits pétroliers, également injuste car tout aussi indirect. N'oublions pas que c'est cet impôt qui, en 2018, a déclenché l'insurrection des Gilets jaunes. Ces deux impôts représentent la moitié des recettes de l’État.

 

2. Sauf que... avant même l'impôt sur le revenu, l'impôt sur la personne qui rapporte davantage est la CSG, dont le produit est supérieur à l'impôt sur le revenu, et qui est aussi un impôt injuste, mais pour une autre raison, c'est qu'il est proportionnel (comme l'est la flat tax) et non progressif...

 

3. Sauf que, depuis des années, le taux marginal d'impôt (c'est-à-dire maximum) sur le revenu n'a cessé de baisser, c'est-à-dire d'être favorable aux classes aisées, car ce sont elles qui sont concernées par cet impôt. Et que les gouvernements dits "de gauche" n'ont rien fait pour inverser cette tendance.

 

4. Sauf qu'une des toutes premières mesures du gouvernement Macron a été de supprimer l'ISF (qui était pourtant d'un taux tout à fait modique), qui ne profitait qu'aux très riches. Ce qui fait perdre dans les 3 milliards par an à la collectivité.

 

5. Sauf que non seulement aucun effort sérieux n'est fait pour éradiquer la fraude fiscale, qui coûte à la collectivité dans les 80 milliards d'euros par an, mais qu'en outre, depuis des années, les effectifs des inspecteurs et contrôleurs des impôts ne cessent de diminuer...

 

Je vous saurais gré de vos remarques, compléments, précisions et critiques.

 

Bien à vous

 

Philippe Arnaud,

AMD (Amis du Monde Diplomatique) Tours

 

Commenter cet article