Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

Dans les kiosques cette semaine

 

Publié par El Diablo

 

UNITÉ CGT a lancé cette pétition à signer ICI

 

Les situations économiques, sociales et politiques du pays comme de l’ensemble des pays occidentaux se révèlent au grand jour face à la pandémie du coronavirus. Ce virus a mis à l’arrêt les économies réputées les plus puissantes du monde. Après des années de course au profit, de casse des services publics et des organisations sociales, le monde capitaliste se retrouve à nu. Nous proposons d’agir vite pour répondre aux besoins des populations et de construire une république sur de nouvelles bases. Au titre de la Constitution, l’Etat a le devoir de respecter les termes du préambule de 1946 repris par la Constitution de la Vème République :

 

« La Nation proclame la solidarité et l'égalité de tous les Français devant les charges qui résultent des calamités nationales »

 

Ainsi, des mesures doivent être prises :

 

1. Des mesures d’urgence :

 

- La mise sous contrôle des organisations syndicales les entreprises stratégiques suivantes : filière alimentaire de la production à la distribution, industrie de la santé, des transports et des ports, des communications, de l’énergie et du pétrole. Ce contrôle visera à assurer un approvisionnement juste et à contrôler les prix pour permettre que chacun puisse vivre de manière égalitaire sans contrainte financière.

 

- Débloquer les moyens humains et financiers nécessaires pour renforcer notre système de santé en augmentant les salaires et les effectifs des personnels hospitaliers du secteur public, la réquisition des moyens des hôpitaux privés pour l’effort de lutte contre la pandémie et pour suivre les personnes fragiles durant le confinement en lien avec les services sociaux des collectivités territoriales (sécurité sociale, hôpitaux, médecine de ville…)

 

- Mise en place d’une ordonnance fixant les prix de l’alimentaire et des produits de premières nécessités.

 

- La nationalisation et la transformation à court terme des industries nécessaires pour fabriquer tous les produits nécessaires au secteur de la santé, de l’alimentaire, de l’énergie et des transports.

 

- La réquisition de tous les logements vides pour loger l’ensemble des sans-abris ou des mal-logés (familles en état de sur occupation, logements insalubres…),

 

- La mise à disposition gratuite de l’électricité, de l’eau et du gaz et des produits de première nécessité pour les personnes sans ressources.

 

- Un moratoire immédiat sur toute prise supplémentaire de participation étrangère au capital des entreprises présentes sur le territoire.

 

- L’interdiction des licenciements, des saisies, des majorations pour retard de paiement pour un an.

 

- L’interdiction des dividendes pour un an pour toutes les entreprises dont le chiffre d’affaires excède un million d’euros.

 

- L’interdiction aux entreprises d’utiliser leur trésorerie pour une autre raison que le paiement des salaires, l’investissement dans l’outil de travail ou l’amélioration des conditions de travail.

 

2. Des mesures à moyen terme

 

- L’établissement d’une assemblée constituante chargé de rédiger une nouvelle constitution basé sur un renforcement constitutionnel des services publics, des droits inaliénables tels que les droits de se former, de se soigner, de se loger et les droits des travailleurs.

 

- Référendum d’initiative citoyenne sur tout sujet demandé par 5% de la population nationale ou locale.

 

- Réforme de la PAC et agraire pour assurer l’autosuffisance alimentaire

 

- Plan de réindustrialisation de la France permettant de garantir l’indépendance du pays sur tous les secteurs avec une maitrise par les salariés, les usagers et les pouvoirs publics y compris locaux.

 

- Réappropriation collective et contrôle public de l’ensemble des secteurs stratégiques : banque, santé, industrie pharmaceutique, alimentaire, énergie, transports, communication.

 

- Sécurité sociale avec accès garantie à tous de tous les soins et médicaments.

 

- Retraite par répartition à 60 ans et 55 ans pour les métiers pénibles avec un minimum de pension à 1 800 euros avec un taux de réversion calculé sur les 6 meilleurs mois de la carrière.

 

- Nouveaux droits des salariés avec un droit de véto des représentants du personnel sur tous projets.

 

- Rétablissement d’une fiscalité des entreprises et de l’ISF, et mise en place d’un taux marginal d’imposition à 90% pour tous les revenus supérieur à 120 000 Euros par an et annulation de la TVA pour les produits de première nécessité (alimentations, électricité, eau, gaz…).

 

- Renégociation de l’ensemble des traités internationaux et européens et rétablissement de la souveraineté nationale.

 

- Sortie immédiate de l’OTAN

 

Pour le bonheur et pour la liberté

 

Communication ANCommunistes

 

 

Commenter cet article

Méc-créant 22/03/2020 13:10

Oui pour tout, mais: certes sortir de l'OTAN mais comment envisager un tel programme en restant dans l'UE et sous le règne de la monnaie unique? La question ne pourra être ignorée encore bien longtemps.
Méc-créant.