Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Le syndicat se fait le porte-parole de salariés «angoissés à l'idée de se retrouver lundi dans l'entreprise sans aucune garantie pour leur santé» et dénonce «la menace inacceptable d'une fermeture hypothétique du site de Dijon».

 

Communiqué du syndicat CGT Safran Dijon  du 23 mars 2020 :

Après une période de fermeture de trois jours pour un nettoyage approfondi et une désinfection des locaux, la direction Safran a décidé la reprise du travail dès lundi matin avec un effectif de 45% physiquement présent soit 150 personnes environ. Une telle décision face à cette crise sanitaire est pour nous élus CGT une aberration.

De nombreux salariés sont déjà angoissés à l'idée de se retrouver lundi dans l'entreprise sans aucune garantie pour leur santé.

 

En effet après une si courte période de fermeture, sachant que le pic de l'épidémie reste à venir selon les médecins, la direction s'apprête tout simplement à réintroduire le virus dans l'entreprise.
 

Plus inquiétant encore, les salariés ayant été en contact avec une personne malade ou potentiellement malade peuvent reprendre le travail eux aussi, pas de contre-indications selon la direction, juste un contrôle de leur température le matin.
 

Ça ne rassure absolument pas les salariés.

Le double discours du gouvernement n'aide pas trop à y voir clair, et n'est pas plus rassurant.

 

Le confinement OUI, mais pas au sacrifice de l'économie, mais celui des travailleurs peut être malgré les appels du monde médical ?
 

Les dirigeants de Safran se sont donc empressés de remettre tout le monde au boulot !
Encore hier lors d'un CSE extraordinaire qui s'est tenu par téléphone, l'économie et la santé financière était au centre des débats.

 

Nous, les élus CGT Safran, estimons que le groupe, avec les annonces de ses résultats largement bénéficiaires, peut pallier au manque à gagner que va représenter cette crise.
 

En effet, les actionnaires se verront encore attribués des dividendes records cette année. Il serait donc inquiétant que Safran n'ai pas la possibilité d'épargner la vie de son personnel au nom du profit, à moins que ce soit une question d'envie?

Aujourd'hui, le profit à court terme prime, alors que ce sont les salariés qui risqueront d’y perdre, la vie ou du pouvoir d'achat si seul les mesures du gouvernement sont mises en œuvre pour le chômage partiel.
Reste aux salariés la possibilité de prendre leurs congés, RTT, CET... Le capital du groupe Safran reste le seul témoin de la reconnaissance et de la solidarité dont fait preuve et parle notre direction dans une lettre adressée aux salariés le 18 mars 2020 signée par M. Petitcolin DG du groupe Safran.

 

Il y demande également de poursuivre nos efforts de compétitivité engagés depuis cinq ans en nous limitant plus que jamais aux dépenses nécessaires et en réalisant toutes les économies possibles.
Maladresse ou indécence ?

Face à nous la direction locale, brandit la menace inacceptable en de telles circonstances, d'une fermeture hypothétique du site de Dijon à l'issue de ce moment difficile, sous couvert d'un manque de profit en 2020.
Mais une direction quand même inquiète car fournissant du travail à 300 familles...

 

Voici le côté humain de notre direction !
 

Propos déplacé quand on sait qu'il s'agit de sauver des vies avant des emplois qui, de plus sont loin d'être menacés.
 

Aujourd’hui, nombre de soignants appellent à un confinement total en ne gardant que les activités essentielles.
 

La direction, dans les instances représentatives, se retranche derrière les recommandations groupe pour réouvrir l’usine dès lundi matin 05h sans concertation avec les IRPS. Nous dénonçons le manque de transparence et d’information dont fait preuve la direction ainsi que l’irresponsabilité d’une telle réouverture prématurée avec de tels effectifs.

 

La CGT Safran Dijon.
David MISSEY délégué syndical
et secrétaire de l’union locale CGT Dijon.

 

SOURCE :

 

Commenter cet article