Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

Chères Amies, Chers Amis,

L’actualité que nous connaissons, avec la pandémie du coronavirus Covid-19 qui sévit dans notre pays, et dans le monde, bouleverse notre quotidien.

Mais cela met aussi en avant les valeurs fortes que sont la solidarité et le besoin impérieux d’un système de santé public et de haut niveau.

Il y a quinze jours, je soulignais cette question en rappelant dans l’éditorial de notre site comment Cuba était en pointe dans ce domaine de la santé, pour sa population et l’aide que la grande île pouvait apporter à ceux qui en ont besoin.

Cet éditorial a été repris et cité par la presse nationale cubaine, et je n’imaginais pas encore que l’actualité montrerait que les moyens dont disposent Cuba sont aujourd’hui aussi importants et décisifs.

Comme toujours les médias restent silencieux sur l’apport que Cuba peut offrir pour lutter contre cette pandémie mondiale.

Pourtant, vous devez savoir que le 14 mars, un haut responsable italien, Giulio Gallera, Ministre Régional de la Santé et du Bien-être de Lombardie dont la capitale est Milan, a officiellement demandé l’aide médicale cubaine auprès de l’Ambassade de Cuba en Italie.

Cuba a immédiatement répondu favorablement à cette demande et une brigade de médecins cubains spécialisés a été aussitôt envoyée le 15 mars en Italie, pays d’Europe cruellement touché par ce coronavirus.

D’autres contingents de médecins cubains, dans de nombreux pays où ils sont déjà présents, participent à la lutte contre la pandémie, et de nouveaux renforts viennent aussi d’être déployés, notamment en Amérique Latine et au Venezuela.

De plus, un médicament cubain, développé par un laboratoire de biotechnologie cubaine du groupe BioCubaFarma, l’interferon alpha 2b, a été utilisé par les chinois pour lutter contre le virus covid-19.

Ce médicament est également produit en Chine, dans l’entreprise sino-cubaine ChangHeber de la ville de Changchun. C’est un antiviral qui renforce les défenses des cellules atteintes et est déjà utilisé pour lutter contre les infections virales comme le VIH, les papillomatoses respiratoires, les hépatites B et C, en plus d’être efficace dans les thérapies contre certains types de cancer.

Peut-être que les autorités françaises pourraient se rapprocher des autorités cubaines, pour, comme les italiens, solliciter l’aide et l’apport de Cuba dans la lutte contre ce coronavirus.

A Cuba, toutes les dispositions sont prises pour préserver la population. Les médecins de proximité s’assurent régulièrement de l’état de leurs patients en leur rendant visite à domicile.

Dans les écoles et les lieux de travail, des répétitions des conduites à tenir sont organisées chaque jour pour éviter la contamination.

Des personnes contaminées, des touristes, ont été détectées à Cuba, et ont été immédiatement prises en charge dans un hôpital hautement spécialisé, l’Institut Pedro Kouri (IPK) de La Havane.

L’IPK est un établissement public de santé cubain, de renommée internationale, en pointe dans la lutte contre les maladies virales et tropicales.

Enfin, la solidarité de Cuba n’est pas un vain mot : un bateau de croisière avec des voyageurs infectés par le Covid-19, le MS Braemar, errait dans les eaux de la Caraïbe, avec refus de rejoindre un port. À la demande des autorités du Royaume Uni et d’Irlande du Nord, il a été autorisé à accoster à Cuba, devant l’urgence sanitaire, et les risques pour la vie des passagers.

Il est arrivé dans les eaux territoriales cubaines le mardi 17 mars. Des mesures sanitaires strictes ont été prises par les autorités cubaines, et les passagers ont pu débarquer et être acheminés sans délais, à l’aéroport José Marti pour rejoindre le mercredi 18 mars le Royaume Uni par 4 vols charters britanniques, un vol spécial étant réservé aux personnes contaminées. Les cas graves, ne pouvant voyager, seront pris en charge par le système de santé cubain.

Le gouvernement britannique, par la voix du ministre Dominic Raab, a remercié vivement les autorités cubaines, et les passagers ont déclaré, parfois en pleurs, qu’ils n’oublieront jamais ce que Cuba avait fait pour eux…

Comme nous le disons souvent, la solidarité de Cuba et son expertise en matière de santé sont bien trop occultés, alors que, justement, c’est bien ensemble et collectivement, sans blocus ni idées préconçues, que nous viendrons à bout de cette grave pandémie.

Je vous laisse découvrir, certainement confinés(es) à votre domicile, les nombreux articles de notre site qui relatent la réalité cubaine et je vous en souhaite une bonne lecture.

Prenez soin de vous et de vos proches.

Michel Humbert
Vice-Président de Cuba Coopération France

LIRE LA SUITE :

Commenter cet article