Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

Image d'illustration

Le manque de moyens accordés aux hôpitaux est encore plus tangible dans le contexte de la crise du coronavirus. En témoigne la pénurie de masques de protection, dont la faute incombe au gouvernement selon la Fédération des médecins de France.

Malgré une conférence de presse lors de laquelle le ministre de la Santé Olivier Véran a tenté de rassurer le personnel soignant et défini les contours de la stratégie gouvernementale sur la distribution à venir des masques, le milieu médical se montre incrédule.

 

«Imprévoyance totale», «vrai retard dans la logistique des masques»...

 

La pénurie de masques de protection respiratoire est due à «l'imprévoyance totale» du gouvernement et de l'administration française, qui auront «des comptes à rendre» après l'épidémie de coronavirus, a ainsi estimé ce 22 mars le docteur Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France (FMF), lui-même infecté et confiné chez lui depuis huit jours.

 

Commentant à l'antenne de France info la récente annonce par le ministre de la Santé d'une commande 250 millions de masques, dont la distribution progressive irait en priorité aux professionnels de santé, Jean-Paul Hamon a affirmé : «Les annonces c'est bien, voir réellement les masques ce serait quand même mieux [...] Les masques auraient dû être commandés il y a plus de deux mois, voire trois.»

 

Même son de cloche chez son homologue Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération de syndicats médicaux français (CSMF) qui, évoquant «les plaintes de [ses] confrères qui n'en ont pas sur le terrain», a dénoncé sur CNews «un vrai retard dans la logistique de ces masques».

LIRE LA SUITE :

Commenter cet article

6667indignité 23/03/2020 03:06

Les gouvernants français savent fabriquer en masse des LBD 40 & autres grenades de désencerclement (+ des stocks pour plusieurs années)avec une efficacité et une facilité déconcertantes mais ils ne savent pas mettre en route la fabrication tout aussi massive de masques de protection pour les soignants et pour toutes celles et tous ceux qui sont au contact du public.C’est étrange.Les dirigeants français,lointains descendants de l’Etat louisquatorzien à l’irréprochable morgue savent fort bien réprimer violemment toute contestation sociale et politique mais paraissent incapables de protéger efficacement les serviteurs de l’Etat ainsi que les habitants de notre pays.Il est vrai que nos super dirigeants (comparables à des dieux tels Jupiter & Hermès)pensaient il y a encore quelques petites semaines que le coronavirus est une maladie bénigne qui ne se transmet pas par voie aérienne.Mieux :les masques respiratoires sont inutiles selon les plus « hauts » dirigeants de l’Etat français.Mieux encore :les Français sont responsables de cette situation en privant les soignants de masques respiratoires.