Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

Après les propos tenus par le directeur de l'ARS Grand Est, le CHRU de Nancy interpelle le gouvernement

 

Tollé général après les propos tenus par le directeur de l'Agence régionale de Santé Christophe Lannelongue sur l'avenir du CHRU de Nancy. Dans un courrier adressé au Premier Ministre et au Ministre de la Santé, le maire et le CHRU de Nancy demandent des éclaircissements.

 

Les propos tenus par le directeur de l'Agence régionale de Santé dans l'Est Républicain ne passent pas. Interrogé sur l'avenir du CHRU après la crise du covid-19, Christophe Lannelongue n'a pas remis en cause les orientations du COPERMO (comité interministériel de performance et de la modernisation de l'offre de soins) qui prévoient la suppression de 598 postes et 174 lits d'ici 2025. Des déclarations qui suscitent l'indignation générale à l'heure où les soignants sont en première ligne dans la lutte contre le COVID-19. 

 

LIRE LA SUITE :

Image d'illustration

Suppression de 598 postes et 174 lits au CHRU de Nancy ? Véran tente de calmer le jeu

 
En pleine pandémie de Covid-19, le directeur de l'ARS Grand Est a confirmé le projet visant à supprimer des postes et des lits d'ici à 2025 au CHRU à Nancy. Des personnalités locales sont montées au créneau, poussant le ministre de la Santé à réagir.

 

LIRE LA SUITE :

Commenter cet article

Dubessy 30/04/2020 15:44

Ce plan du COPERMO de suppression de 174 lits et 598 postes doit être retiré. Groupons-nous pour les faire céder car il s'agit du droit à la santé. Signer la pétition sur change .org que j'ai lancée. Voici le lien: http://chng.it/S5YnZCYJ

Dubessy 30/04/2020 15:42

Ce plan de suppression de 174 lits et 598 postes est inacceptable. Il doit être retiré.
Groupons-nous pour les faire céder. Signer a pétition sur change.org que j'ai lancée:
http://chng.it/S5YnZCYJ

Dubessy 30/04/2020 15:40

Ce plan de suppression de 598 postes et 174 lits est inacceptable. Groupons-nous en signant la pétition sur change.org:
http://chng.it/S5YnZCYJ

Gourmel Michel 06/04/2020 18:12

Une certaine presse, comme « Le Point » fait croire que le directeur de l’ARS « déraille » ; c’est complètement faux, il n’est pas viré.
1°) Quand la presse ment effrontément pour tromper le lecteur et l’électeur.
Coronavirus : quand le directeur de l'ARS du Grand Est déraille
https://www.lepoint.fr/societe/coronavirus-quand-le-directeur-de-l-ars-du-grand-est-deraille-05-04-2020-2370165_23.php

2°) Véran annonce une grande consultation comme pour les Gilets Jaunes
(Véran) Tous les plans de réorganisation sont évidemment suspendus à la grande consultation qui suivra… (C’est juste suspendu quand à la consultation, on a vu avec Macron et les Gilets Jaunes qu’il n’y avait strictement rien à espérer NDLR de RAS)
https://francais.rt.com/france/73660-suppression-598-postes-174-lits-chru-nancy-veran-tente-calmer-jeu

3°) L’ARS n’a pas déraillé, c’est bien la continuité de la politique de E. Micron !
La réalité est ici. Quand Macron déclare sur l’hôpital « Beaucoup a été fait, sans doute pas suffisamment vite, pas suffisamment fort. » ; il veut dire pas assez de casse, pas assez de suppression de lits, pas assez de suppression de postes ; à Nancy, l’ARS n’a pas déraillé, il a suivi le plan réel de Macron. C’est comme pendant sa campagne électorale, il a bien annoncé ce qu’il ferait, mais il fallait être militant politique pour comprendre, car il mentait tout le temps sur tout, et chaque jour plus qu’hier et moins que demain.

Il me semble de la plus extrême importance de publier in extenso l’article ci-dessous, dont voici un extrait :

Hôpital public : la note explosive de la Caisse des dépôts !
À la demande d’Emmanuel Macron, la Caisse des dépôts travaille à un plan pour l’hôpital public. Mediapart en révèle le contenu. Au lieu de défendre l’intérêt général, il vise à accélérer la marchandisation de la santé et sa privatisation rampante.
Depuis que la crise sanitaire a déferlé sur le pays, Emmanuel Macron a dit à plusieurs reprises qu’il veillerait à défendre l’État-providence. Une conversion surprenante : dans le passé, il a toujours défendu des positions néolibérales, très critiques à l’encontre de cet État-providence. Mais il assure désormais qu’il ne sera pas prisonnier de ces croyances. « Ce que révèle d’ores et déjà cette pandémie, a-t-il dit lors de son allocution au pays le 12 mars, c’est que la santé gratuite sans condition de revenu, de parcours ou de profession, [pour] notre État-providence, ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe […]. Il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. »
Malgré tout, sans doute est-il prématuré de croire dès à présent qu’Emmanuel Macron a changé. En tout cas, le plan que la Caisse des dépôts et consignations (CDC) est en train d’élaborer à sa demande pour l’hôpital public, et dont Mediapart est en mesure de révéler la première ébauche, va totalement à rebours de ses déclarations. Ce document expose une série de propositions qui s’inscrivent toutes dans la philosophie néolibérale qu’Emmanuel Macron a toujours défendue par le passé. Privatisation rampante au travers de sulfureux partenariats public-privé (PPP), marchandisation accélérée de la santé : voilà un plan qui tourne le dos aux valeurs de l’État-providence.
https://www.les-crises.fr/hopital-public-la-note-explosive-de-la-caisse-des-depots-par-laurent-mauduit-et-martine-orange/
(*) Entre autre entreprises privées, le rapport cite Korian. Rappel Mougins, 31 morts dans le très chic EHPAD le 06/04 (entre Nice, Canne et Grasse)