Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

La pandémie du coronavirus, Covid-19, qui sévit dans quasiment tous les pays du monde, est un terrible révélateur des injustices et des inégalités qui frappent tant de personnes sur notre planète.

 

Dans les pays dit riches, ce sont les populations pauvres ou les plus modestes qui sont les plus durement touchées, par manque de moyens pour vivre et pour accéder aux soins indispensables.

 

L’exemple du pays le plus riche, les Etats-Unis, est redoutable : des millions de personnes se retrouvent sans travail et donc sans moyens de se faire soigner, la santé étant aux mains du privé, donc très chère, et la couverture étant partiellement assurée par l’employeur, donc sans emploi ils n’ont plus de couverture sociale.

 

Dans les pays pauvres ou en voie de développement, le constat est aussi grave, car là aussi les moyens ne sont pas disponibles pour aider au mieux les habitants.

 

Sans oublier que d’autres maladies font aussi des ravages et que des milliers de personnes et d’enfants meurent de faim chaque jour. Cette situation de famine étant aggravée par la pandémie comme vient de le souligner l’ONG OXFAM.

 

A Cuba les choix du gouvernement, approuvés il y a peu par la population depuis le dernier référendum sur la nouvelle constitution, sont, depuis la révolution, de faire de la santé un élément majeur pour le bien-être des habitantes et des habitants.

 

Et les résultats sont là. Grâce à ce système de santé public et accessible à tous sans discrimination, personne ne se trouve abandonné.

 

De plus le partage et la solidarité, principes érigés en valeur fondamentale dans la société cubaine, font que chacun reçoit mais aussi apporte au collectif. Des bénévoles se relayent en permanence, avec l’appui des autorités locales, pour fournir à domicile et à prix dérisoires les denrées nécessaires.

 

Enfin, il n’y a bien sûr aucune discrimination d’origine, de genre ou autre ce qui est aussi prohibé constitutionnellement.

 

Comme nous l’avons déjà souligné les ressources en personnels de santé, en formation et en recherche médicale sont exemplaires à Cuba.

 

Cuba déploie tous ses moyens sanitaires, et aussi des thérapies novatrices, issues de ses laboratoires de recherche, pour contrer les effets de ce coronavirus. Des essais prometteurs sont en cours.

 

L’aide de Cuba et sa solidarité internationale sont aussi particulièrement remarquable, plus de 20 brigades et des centaines de médecins et personnels de santé apportent leur savoir-faire dans le monde.

 

Un jour, il faudra bien que le bilan de ce que chaque pays a fait pour sauver des vies humaines soit fait et alors le blocus que subit Cuba depuis plus de 60 ans deviendra encore plus insupportable.

 

Permettez-moi de finir sur une anecdote significative de la vie à Cuba.

 

Hier j’ai eu un échange avec mon ami Eduardo Canciano, ancien maire de la vieille ville de La Havane, lequel nous a aidé lors de la création de notre association. Il m’a indiqué que, dans les rues vides, confinement oblige, les vendeurs de pain et autres denrées, comme des avocats, continuent de passer avec leur chariot, pour alimenter sans risque les habitants, par le panier descendu depuis le balcon.

 

Je vous laisse découvrir les articles de notre site qui relatent la réalité cubaine et je vous en souhaite une bonne lecture.

 

Prenez bien soin de vous et de vos proches.

 

Michel Humbert
Vice-président de Cuba Coopération France

 

LIRE LA SUITE :

Commenter cet article