Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Bonjour chers amis,

Une nouvelle semaine de confinement, et malgré tout d’échanges avec vous !
Je voudrais tout d’abord adresser nos amicales pensées à ceux dont les proches, les amis ont été frappés par le virus. C’est le cas de notre éditorialiste Michel Humbert qui vient de perdre sa maman. Toute notre affection.

Les articles que nous publions chaque jour vous donnent l’état de la situation dans l’Île et les mesures prises par les autorités cubaines. Au 14 avril (chiffres fournis par Gloria Gonzales Justo, qui vit à La Havane) : 818 cas avérés de COVID19 (+ 48 de la veille) 8 états critiques, 7 graves, 24 décès (+ 3) ; 151 guéris (+16). Et toujours et pourrait-on dire encore, de nouvelles équipes médicales répondent à l’appel de nouveaux pays pour venir se joindre aux soignants locaux. Les insanités ne passeront pas ! Les médecins et infirmières cubains font un travail extraordinaire, héroïque. Au lieu de dénigrer Cuba et sa magnifique solidarité Donald Trump ferait mieux de s’occuper de la situation dramatique dont laquelle son pays est plongé !

Ainsi que nous vous en avions informés nous avons versé une première somme de 30.000 euros au bénéfice de la « Mission Internationale des médecins cubains en lutte contre le coronavirus » Les autorités viennent de nous en remercier. Nos comités locaux ont fait à ce jour un versement de 5.650 euros. Et de nombreux amis nous ont fait part du désir de participer à cet élan de solidarité en envoyant un chèque au siège de l’association 32 rue Lénine 94200 Ivry-sur-Seine. Vous pouvez en faire de même en effectuant un virement (RIB en fin d’édito).

Et puis, parce que la poursuite du blocus est véritablement inhumaine, scandaleuse, nous renouvelons notre demande de sa levée sans condition ainsi que des mesures récentes prises par le Président Trump visant à asphyxier l’économie du pays. À ce titre notre Président Victor Fernandez, au nom de notre association à adresser une lettre ouverte au Président de la République, Emmanuel Macron. En voici quelques extraits :
 

« Aujourd’hui, encore plus qu’hier, Cuba n’a pas accès à des matériels indispensables pour combattre la pandémie et protéger efficacement sa population…Alors que Cuba apporte son aide matérielle à de nombreux pays, que plusieurs départements d’outre-mer français font appel à des médecins cubains, il nous semble que l’autorité de la France doit jouer au sein des instances internationales, en particulier l’ONU, pour obtenir des États-Unis l’abandon de cette politique de blocus et toutes les mesures coercitives qui l’accompagnent .


Monsieur le Président de la République notre association sollicite votre intervention pour que cesse cette situation totalement injuste qui pénalise si durement un peuple solidaire et épris de Paix. Ce que représente la France avec sa devise républicaine pour l’ensemble du monde trouvera dans votre action un renforcement de son rayonnement international »

De toute part dans le monde, et avec plus de force que jamais, des voix multiples s’élèvent pour exiger
la fin de ce blocus assassin. La France officielle s’honorerait en effet d’y apporter sa contribution.

Bonne semaine à vous, avec une formule qu’emploient nos amis cubains ! « Cuidate, que quiro volver a verle ! » (Prends soin de toi, je veux te revoir)

Roger Grévoul
Président Fondateur de Cuba Coopération France
Directeur Politique du site internet et de la Lettre Hebdomadaire

LIRE LA SUITE :

Commenter cet article