Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

source image : russia beyond

Fabrice Grenard, historien et chef du département recherche et pédagogie de la Fondation de la Résistance, auteur du livre La traque des résistants (Editions Tallandier), a répondu à nos questions sur l'implication russe dans le Résistance française.

 

RT France : La Résistance française constituait une force de premier plan dans la lutte contre l’occupation allemande. Mais peut-on évoquer un phénomène de participation russe à le Résistance ?

 

Fabrice Grenard : C’est peut-être un phénomène méconnu, mais effectivement on peut parler de participation russe à la Résistance française. Il y a d’ailleurs un symbole assez fort. Lors de la Libération, un défilé de la victoire a été organisé le 26 août 1944. Et il y a un détachement de partisans soviétiques qui défile parmi les troupes ce jour-là sur les Champs-Elysées. Et on estime à peu près, c’est très difficile de faire une estimation, que quatre à cinq milles Soviétiques ont fait partie de la Résistance française notamment de la FFI, Forces françaises de l'intérieur, à la fin de la guerre. On sait qu’il y a des Français libres qui ont combattu sur le front de l’Est, l’unité Normandie-Niemen notamment dans l’aviation soviétique. Voilà. Mais il y a aussi des Soviétiques qui ont combattu sur le sol français contre l’armée d’occupation allemande. Mais évidemment avec des motivations et des profils très variés.

LIRE LA SUITE :

 

Qui sont ces Russes qui ont rejoint la Résistance française ?
 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreux citoyens russes et soviétiques ont rejoint les rangs de la Résistance pour lutter contre l'occupation nazie côte à côte avec le peuple français. Aujourd'hui, nous revenons sur leur histoire.


Si la Résistance française a joué un rôle clé dans le combat contre l’occupation allemande, on aborde rarement la question de la participation étrangère, et notamment l’engagement des personnes d’origine russe, dans la lutte contre l’Allemagne nazie. Et pourtant, ils furent nombreux à combattre avec les Français contre l'ennemi commun. En cette période historique tragique, les destins des Russes et des Français se sont croisés. 

LIRE LA SUITE :

 

Liens:

Commenter cet article