Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

Chères Amies, Chers Amis,

 

Plus que jamais la priorité à Cuba est la production de produits d’alimentation, surtout en cette période de pandémie du Covid-19.

 

Le Ministère de l’Agriculture, MINAG, et notamment son secteur de l’aviculture et de l’élevage, vient de demander d’augmenter les livraisons en éléments sources de protéines pour répondre à la demande de la population en œufs, et en viande de poulets et de porcs.

 

Pour ceux qui sont déjà allés à Cuba, ils sont à la base de la cuisine cubaine, avec parfois une moquerie quand le plat principal n’est pas poulet et riz.

 

La production d’œufs est en augmentation de 40 millions d’unités depuis l’année dernière, malgré les difficultés de confinement dans les secteurs avicoles du pays. Et les prévisions de production pourraient être tenues.

 

Mais, selon les responsables cubains, la production de porc et de poulet est le talon d’Achille de l’agriculture cubaine.

 

Ainsi pour le porc la production mensuelle est de 9000 tonnes, bien inférieure aux 12 000 tonnes nécessaires à cause des difficultés d’approvisionnement des aliments pour les nourrir. D’autant que la chute de l’activité touristique a réduit les matières organiques servant à l’élaboration de leur alimentation.

 

Une piste proposée par le ministère est de développer l’élevage de porcs noirs, porcs créoles, qui s’adapteraient mieux aux conditions climatiques de l’île. Une entreprise mixte de la province de Cienfuegos a commencé un investissement dans ce domaine.

 

De même pour la production de viande de poulet, le déficit est très important, puisque, avec 1100 tonnes atteints, c’est bien loin des 300 000 tonnes nécessaires pour satisfaire la demande interne.

 

Quatre projets d’investissements étrangers dans quatre provinces de Cuba prévoient de produire 100 000 tonnes de poulet, ce qui permettrait de réduire d’autant les importations.

 

Cette question de l’autosuffisance alimentaire est vraiment cruciale pour Cuba, afin de satisfaire la demande de la population et de réduire le coût des importations, lesquelles subissent aussi les effets du blocus imposé par les Etats-Unis.

 

Les agriculteurs cubains s’investissent également dans la solidarité en apportant des produits dans les hôpitaux et les quartiers confinés.

 

Autant de sujets auxquels notre association pourra apporter son aide avec des projets de coopération entre la France et Cuba.

 

Je vous laisse découvrir, comme chaque semaine, les nombreux articles de notre site et je vous en souhaite une bonne lecture.

 

Continuez de prendre soin de vous et de vos proches.

 

Michel Humbert
Vice-Président de Cuba Coopération France

 

 

LIRE LA SUITE :

Commenter cet article