Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

La direction générale de Renault et le gouvernement confirment un nouveau dépeçage de Renault en France.

 

Lors du CCSE, la direction générale a confirmé la suppression de près 5 000 emplois CDI en France sur les 15 000 salariés qu’elle entend supprimer dans le monde. Sur près de 20 % de baisse de la capacité de production, la France paiera le plus lourd tribut avec :

 

• La fermeture à court terme d’au moins 4 établissements avec plus la suppression de plus 3 500 CDI, sans compter les intérimaires.
 

• Des gains de productivité de 14 % avec 80 véhicules produits par an et par personne.
 

 La délocalisation et l’externalisation d’une part importante de l’ingénierie Renault Française vers les RTX, les ingénieries dites à bas coût, avec la suppression de plus 1 500 CDI sans compter les prestataires, la suppression de plus de la moitié des prestataires (plus de 6 000 sur les sites du Techno centre et Lardy).

 

Ailleurs dans le monde, il n’est question que de suspendre des projets d'extension et d’investissements comme ceux prévus au Maroc ou encore en Roumanie.

 

LIRE LA SUITE :

photo d'illustration (capture d'écran)

Renault : L’argent des français ne doit pas servir à licencier !

(Fabien Roussel - PCF)

« Monsieur le Ministre

 

Renault licencie. 4600 emplois. Et l’Etat actionnaire accorde 5 milliards d’euros d’argent public pour cela.

Des dizaines de milliers d’hommes et de femmes, salariés du groupe ou sous traitant ont peur de perdre leur travail ou de faire encore des sacrifices pour le garder.

 

C’est encore le monde du travail qui va payer alors que le problème, ce n’est pas la pandémie, mais plutôt les choix du groupe de délocaliser, de nourrir d’abord les actionnaires: 4,8 milliards d’euros versés depuis 2013. Au détriment d’investissements en France.

 

Dans la Sambre, où MCA produit le Kangoo, nous sommes tous unis pour conserver les 2100 emplois sur place.

 

Vous déclarez que Renault a un an pour garantir un projet industriel à Maubeuge. Mais le projet existe: C’est le nouvel utilitaire XFK qui doit sortir en février. Pouvez-vous confirmer qu’il sera produit à Maubeuge comme prévu ?

 

Mais il y a aussi Choisy, Flins, Caudan, et même Dieppe à long terme, menacés par ce plan s’il n’est pas remis en cause. Avec en prime, de l’argent public !

 

Les députés communistes vous font une autre proposition : que l’argent public, notre argent, serve à relocaliser en France la production de petites voitures populaires, pas chères, électriques, hybrides ET thermiques.

 

Relocalisons les Clio, Twingo et Dacia vendues en France mais fabriquées en Turquie, en Roumanie et en Slovénie. Là-bas, les usines tournent 7 jours sur 7. Elles sont surchargées. Il est possible de rapatrier 300 000 véhicules pour charger les usines françaises ! Cela coûterait quelques centaines d'euros de plus par voiture mais ce serait du made in France.

 

L’argent public, l’argent des Français doit servir à cela, à faire tourner nos usines, à produire en France et non pas à licencier comme vous le faites ! Monsieur le Premier ministre, allez-vous empêcher ces milliers de suppressions d’emplois chez Renault ? »

 

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, député du Nord,

Paris, le 2 juin 2020.

 

Commenter cet article