Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

image d'illustration (source: france info)

 

 

Déclaration de la CGT Mines-Énergie du 12 mars 2018 qui n’a pas perdu de son actualité :

 

Cette fermeture est annoncée entre la fin 2018 et l’été 2019, période envisagée du chargement du combustible de l’EPR de Flamanville 3.

 

Cette décision a été prise malgré les difficultés pour passer les derniers hivers et le revirement sur la date de diminution de la part du nucléaire dans le mix énergétique : le principe de réalité n’a donc pas encore fait changer d’avis le gouvernement sur cette fermeture en dépit des autorisations de fonctionnement accordées par l’autorité de sûreté ! Pourtant Fessenheim est bien nécessaire à l’équilibre du réseau et la supprimer est une aberration économique, technique, environnementale et sociale.

 

Alors que la phase de débat public sur la programmation pluriannuelle de l’Energie commence, le gouvernement enclenche une procédure de concertation et de réflexion sur la reconversion du site de Fessenheim et annonce l’installation d’un comité de pilotage qui réunira élus et acteurs du monde économique.

 

L’incompréhension du personnel est totale face à la fermeture de cette centrale nucléaire et il conteste sa fermeture anticipée qui va être un désastre pour le territoire.


La déconstruction d’un site génère beaucoup moins d’emplois que son exploitation, on l’évalue d’ailleurs à 10 fois moins ! Et au-delà, c’est la question du sens du travail pour ces mêmes salariés dans la déconstruction de leur outil de travail : les emplois ne sont pas de même nature ! Plusieurs millions d’euros ont été investis par l’entreprise pour rénover des composants importants et amener le site aux meilleurs standards de sûreté dans la perspective antérieure de son prolongement.

 

Pourtant, si l’efficacité énergétique conduira à économiser de l’énergie, mais que des transferts d’usages d’énergies carbonées vers de l’électricité décarbonée sont à attendre, au final cela devrait augmenter la consommation d’électricité en France. Pour preuve, le remplacement à 2040 de tous les véhicules à moteur par des véhicules électriques conduirait à 20 % d’électricité supplémentaire (100 TWh) et donc forcément à des capacités nouvelles à construire.

 

L’UFICT-CGT rappelle son opposition à une fermeture anticipée et non motivée techniquement de la centrale de Fessenheim, totalement contraire au Service Public de l’Électricité qui doit fournir une électricité de qualité et au meilleur prix !

 

 

LIEN:

FESSENHEIM FERMÉE ,

UN CONTRE-SENS ?

Le face-à-face : centrale de Fessenheim, la fin de la souveraineté énergétique ?

 

Gérard Onesta, élu EELV en Occitanie et Georges Kuzmanovic, président de République Souveraine débattaient de l’arrêt définitif et total de la centrale nucléaire de Fessenheim et de son impact sur la souveraineté énergétique de la France.

Commenter cet article

Méc-créant 05/07/2020 21:37

S'agissant de cette fermeture, j'ai laissé un assez long commentaire sur "Front syndical" en comprenant très bien les problèmes que cela pose aux salariés. Mais j'ai essayé d'expliquer que l'énergie nucléaire...ce n'est jamais...simple.