Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

 

Carte extraite de L'Humanité du 14 mai 1935 au lendemain des élections municipales de 1935

 

Le Parti communiste perd plusieurs bastions historiques

 

Le second tour des élections municipales est marqué par le passage à droite ou sous pavillon socialiste de plusieurs communes aux mains du PCF depuis plusieurs décennies. C'est le cas notamment de Saint-Denis, Aubervilliers, Champigny-sur-Marne ou Givors.

 

Rude soirée pour le parti à la faucille et au marteau. Après un premier tour encourageant malgré quelques signes de faiblesse, le Parti communiste français a perdu de nombreuses places fortes ce dimanche 28 juin à l'issue du second tour des élections municipales. Plusieurs villes dirigées depuis des décennies par des maires "rouges" vont échapper au contrôle des communistes.

Saint-Denis est peut-être le cas le plus emblématique : dans la ville de la basilique des rois de France, le PCF conservait la mairie depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Mais en raison de la division entre communistes et insoumis, sur fond de 
désaccord lié à l'élu municipal indigéniste Madjid Messaoudene, le maire sortant Laurent Russier a échoué à fusionner sa liste avec le candidat LFI Bally Bagayoko. C'est le Parti socialiste de Mathieu Hanotin qui emporte la mise avec 59,04% des voix contre 40,95% pour l'édile communiste, lors d'un scrutin marqué par une très forte abstention (seulement 34% de participation).

 

LIRE LA SUITE :

Les résultats disponibles (communes de plus de 3500 habitants)

Communes conservées et/ou gagnées par le PCF:

 

Saint Quentin Falavier (38) : Michel Bacconnier (app-PCF) réélu avec 52,46%
Sainte Suzanne (974) : Maurice Gironcel (PCR) réélu avec 47,67%
Entraigues sur la Sorgue (84) : Guy Moureau (PCF) réélu avec 57,08%
Courpière (63) : Christiane Samson (PCF) réélue avec 47,27%
Marles-les-Mines (62) : Eric Edouard (app-PCF) réélu avec 47,37%
Tergnier (02) : Michel Carreau (PCF) élu avec 52,82%
Château-Arnoux-Saint-Auban (04) : René Villard (PCF) réélu avec 50,15%
Die (26) : Isabelle Bizouard (app-PCF) élue avec 50,65%
Elne (Cat Nord) : Nicolas Garcia (PCF) élu avec 54,04%
Rive de Gier (42) : Vincent Bony (PCF) élu avec 44,62%
La Penne sur Huveaune (13) : Christine Capdeville (PCF) réélue avec 52,13%
Aussonne (31) : Michel Beuillé (PCF) élu avec 53,26%
Escaudain (59) : Bruno Saligot (PCF) élu avec 45,76%
Varenne Vauzelles (58) : Olivier Sicot (PCF) élu avec 48,53%
Villeneuve-lès-Maguelone (34) : Véronique Negret (PCF) élue avec 54,06%
Saint Paul (974) : Huguette Bello (PLR) élue avec 61,75%
Lillers (62) : Carole Dubois (PCF) élue avec 46,72%
Aramon (30) : Jean-Marie Rosier (PCF) réélu avec 54,99%
Champs sur Marne (77) : Maud Tallet (PCF) réélue avec 46,88%
Eu (76) : Michel Barbier (PCF) est élu avec 49,03%
Mauléon (64) : Louis Labadot (PCF) élu avec 40,35%
Venissieux (69) : Michèle Picard (PCF) réélue avec 40,02%
Bobigny (93) : Abdel Sadi (PCF) élu avec 58%
Ambazac (87) : Stéphane Ché (PCF) réélu avec 43,41%
Annay (62) : Yves Terlat (PCF) réélu avec 54,15%
Echirolles (38) : Renzo Sully (PCF) réélu avec 36,89%
Vitry sur Seine (94) : Jean-Claude Kennedy (PCF) réélu avec 49,86%
Ivry sur Seine (94) : Philippe Bouyssou (PCF) réélu avec 65,55%
Le-Péage-de-Roussillon (38) : André Mondange (PCF) élu avec 37,37%
Noisy le Sec (93) : Olivier Sarrabeyrouse (PCF) élu avec 53,67%
Villejuif (94) : Pierre Garzon (PCF) élu avec 51,89%
Corbeil-Essonnes (91) : Bruno Piriou (app-PCF) élu avec 48,54%
Homécourt (54) : Jean Toniolo (app-PCF) élu avec 35,7%
Limay (78) : Eric Roulot (PCF) réélu avec 44,26%
Gentilly (94) : Patricia Tordjman (PCF) réélue avec 46,99%
Mouy (60) : Philippe Mauger (PCF) élu avec 30,89%

 

Communes perdues par le PCF:

 

Arles (13)
Gardanne (13)
Bégard (22)
Givors (69)
Saint-Florent-sur-Cher (18)
Grand-Couronne (76)
Waziers (59)
Seclin (59)
Valenton (94)
Firminy (42)
Saint Denis (93)
Villeneuve Saint Georges (94)
Choisy le Roi (94)
Champigny sur Marne (94)
Marly (59)
Fontaines (38)
Aubervilliers (93)
Morsang-sur-Orge (91)
Château-Renault (37)
Saint-Pierre-Des-Corps (37)
Petite-Forêt (59)
Nangis (77)
La Verrière (78)
Bezons (95)

 

SOURCE : Perspective Communiste sur Facebook

Commenter cet article