Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Sous le désastre sanitaire, un drame humain, une catastrophe sociale et l’exploitation moderne - Soutien aux damnés de la terre

 

Cette semaine, des cas de Covid 19 ont été recensés dans notre département. A ce jour, 39 cas positifs dans des exploitations agricoles à Carpentras, au Thor et à Châteauneuf de Gadagne. Les personnes diagnostiquées positif sont des travailleurs saisonniers détachés par la société TERRA FECUNDIS (société de travail intérimaire espagnole). Cette société a déjà été condamnée pour dumping social. L’exploitation humaine continue dans notre département.
 

Pendant le confinement, Terra Fecundis a introduit plusieurs centaines de ces travailleurs dans le département. Des exploitants agricoles ont préféré enfreindre la Loi plutôt que de faire appel à des travailleurs français. La réalité c'est que la plupart des travailleurs français face aux conditions de travail très dures et aux salaires très bas ne continuent pas. Il ne suffit pas de décréter que l'emploi local doit être privilégié pour que cela soit possible au sein du système existant. Heureusement, à la différences des travailleurs détachés par cette société, le travailleurs local du fait d'une protection sociale (quoique bien écornée ) a encore le choix de ne pas se faire réduire en esclavage .
 

Le PCF dénonce fermement ces pratiques indignes d’exploitation et le non-respect des lois. Les travailleurs, quels qu’ils soient, ont droit à la protection sur notre territoire, et le droit à l’égalité de traitements.
 

Nous interpellons les autorités compétentes, la préfecture, la sous-préfecture, la DIRRECTE, l’ARS afin que la lumière soit faite sur ces agissements avec transparence pour rassurer les Vauclusiens. Tout doit être mis en place pour assurer la sécurité de ces personnes à tous les niveaux, des conditions de vie, de travail décentes.
 

Terra Fecundis, les exploitants qui cautionnent ces pratiques devront prendre leurs responsabilités même si nous sommes conscients qu’il y a aussi des victimes parmi les exploitants ,des complices et aussi tous les exploitants respectueux de l'humain et de la loi. Aujourd’hui, nos producteurs sont délaissés dans notre système économique, et l’exploitation des travailleurs détachés est une conséquence de l’exploitation de la filière agricole par le capitalisme.
 

Nos fraises et nos cerises ne peuvent pas contenir le sang, les larmes de travailleurs opprimés et soumis à de nouvelles formes d’esclavage.
 

Les travailleurs ne disposent d’aucune vie sociale, d’aucune intimité, l’accès aux soins et à la nourriture sont indignes. Leurs conditions d’hébergement, de travail et de transport sont inacceptables encore plus en période de pandémie. Leurs salariés subissent des conditions de vie, de travail, salariales inacceptables, indignes et désastreuses, un nouvel esclavage moderne.
 

Ces travailleurs sont des « déportés » d’Amérique du Sud, ayant transité par l’Espagne pour arriver en Région Sud au mépris des règles élémentaires du travail et cette année au mépris des régles mondiales sanitaires.
 

Terra Fecundis est bien connue du monde de la justice, déjà 5 procédures à son actif et de nombreuses infractions au code du Travail, rémunération inférieure au SMIC, travail dissimulé, non-paiement des heures supplémentaires, non-paiement des cotisations sociales. Le 16 juin, se tiendra le procès aux prud’hommes d’Arles de 8 entreprises agricoles pour ces motifs, la plainte étant déposée par des ouvriers détachés par Terra Fecundis. Un procès à Marseille est prévu prochainement pour une affaire hors norme de dumping social.

 

Mina IDIR
Secrétaire départementale PCF Vaucluse

 

Source: Facebook

Commenter cet article