Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

 

Le 8 juillet 2020, la Fédération CGT de la santé et de l’action sociale a participé à la dernière réunion de négociations avec le ministre Olivier Véran dans le cadre du « pilier 1 du Ségur de la santé » qui concerne les ressources humaines. Alors que le projet définitif doit parvenir dans la journée, la CGT fait d’ores et déjà le constat d’un reniement des engagements du président de la République quant à une revalorisation significative des personnels de santé, le « quoi qu’il en coûte pour les héros aura vécu ».

 

Des revalorisations à hauteur de 180 euros nets/mois ont finalement été avancées à l’issue d’âpres échanges. Si elles sont significatives au regard des années de gel des rémunérations, elles sont loin des attentes des salarié.e.s du public et du privé qui exigeaient 300 € d’augmentation immédiate. Le gouvernement manœuvre et tente de diviser les salarié.e.s en excluant certaines catégories comme les personnels sociaux, y compris ceux de la fonction publique hospitalière.

 

La reconnaissance des qualifications par l’amélioration des grilles des soignants est aussi très incomplète et ne permet pas de combler le décalage constaté avec la majorité des pays de l’OCDE.

 

Surtout, le gouvernement entend profiter de ce protocole pour asseoir un fonctionnement des établissements et services qui détériore les conditions de travail : flexibilisation du temps de travail par des accords locaux, mise en place d’un intéressement collectif, poids accru des ARS dans la gouvernance, non reconnaissance de la pénibilité... Autant d’attaques contre les droits des salarié.e.s, autant de contreparties injustes exigées par les pouvoirs publics qui font fi de l’engagement sans faille des salarié.e.s face à la crise sanitaire.

 

La proposition du ministère témoigne de la volonté de renouer au plus vite avec la logique d’austérité, ne cédant aux salarié.e.s que des miettes là où les milliards inondent les autres secteurs d’activité économique. Le monde d’après ressemble étrangement au monde d’avant.

 

Le gouvernement attend une réponse des organisations syndicales pour le lundi 13 juillet 2020. Ce calendrier semble plus adapté aux impératifs de communication du président Macron le 14 juillet qu’à une sereine consultation des salarié.e.s. La Fédération CGT santé et action sociale fournira dansles prochaines heures une analyse détaillée des dispositions contenues dans ce projet de protocole et prendra le temps nécessaire de la consultation avant de se prononcer. La Fédération CGT de la santé et de l’action sociale invite tous les salari.é.es denotre champ à participer aux mobilisations prévues le 14 juillet afin d’exprimer leurs exigences haut et fort.

 

La Fédération CGT de la santé et de l’action sociale

Le 10 juillet 2020

 

Commenter cet article